vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les anesthésistes interdits de mise à mort aux USA

L’organisme américain certifiant les anesthésistes a voté à l’unanimité l’interdiction pour tout anesthésiste, sur le sol américain, de participer à l’injection létale d’un condamné à mort. Dans le cas contraire, un anesthésiste se verrait retirer son accréditation, indispensable pour qu’il exerce. Cette règle a été voté suite à la suggestion de plusieurs juges de faire assister les exécutions par un anesthésiste pour éviter les “ratés” dans leurs déroulements.

Cependant, les bourreaux sont totalement anonymes et il n’y a aucun moyen de savoir qui a participé à la mise à mort d’un condamné: “le bureau a voulu être clair : participer à une exécution par injection létale est une violation de la responsabilité d’un anesthésiste mais aussi d’un médecin, un médecin ne peut pas tuer” a déclaré le président du bureau des anesthésistes américains. Le bureau des anesthésistes a adopté le texte de l’Association Medicale Américaine “Un médecin, représentant d’une profession  dédiée à la préservation de la vie, ne doit pas participer à une exécution même légalement autorisée”.

Le Washington Post qui relatait l’information, rappellait que 35 des 50 états Américains continuent à pratiquer des exécutions capitales, le plus souvent par injection léthale, un mélange de penthotal, de bromure de pancuronium, et de chlorure de potassium. Plusieurs exécutions se sont mal déroulées, avec des difficultés pour implanter le cathéther ou du fait de souffrances ressenties par les prisonniers. C’est ce qui avait conduit les juges à réclamer la présence des anesthésistes au cours de ces exécusions.

Source

Lethal injections: no healthcare professionals should be involved
Mike Weaver
BMJ 2010;340:c2643

Crédit Photo Creative Commons by BlatantNews.com

Articles sur le même sujet