mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Saucisses, bacon et autres charcuteries industrielles aggravent le risque cardiovasculaire

Lorsque les médecins produisent des conseils diététiques pour réduire le risque cardiovasculaire, ils vous proposent souvent de réduire votre consommation de viandes. Pourtant, la distinction est rarement faite entre de la viande rouge et l’ensembles des viandes d’origine industrielles, comme les saucisses, bacon, salami ou autres charcuteries industrielles bien souvent plus riches en graisses, en sel et en conservateurs divers. Des épidémiologistes de l’université de Boston ont voulu évaluer si une différence pouvait exister entre les deux types de consommation de viandes, viandes rouges ou viandes “industrielles”.

Ils ont donc recherché l’influence d’une consommation de viandes rouges, de viandes industrielles ou des deux, sur le risque de survenue d’un diabète, d’un accident vasculaire cérébral et de maladies cardiovasculaires, en analysant les données publiées dans 20 études différentes. L’évaluation a donc porté sur des résultats incluant 1 218 380 personnes!

Au total, parmi les 1 218 380 participants, il y a eu 23 889 maladies cardiovasculaires, 2280 accidents vasculaires cérébraux, et 10 797 cas de diabètes.

La consommation de viande rouge n’a pas eu d’influence sur la survenue de ces pathologies. La consommation de viande rouge était pourtant élevée, proche de 100 grammes par jour. Il pouvait s’agir de boeuf, de porc ou de mouton.

En revanche, la consommation de 50 grammes par jour de viandes industrielles augmente le risque de maladies cardiovasculaires de 42% et le risque de diabète de 19%. Une consommation à la fois de viande rouge et de viande industrielles donne des résultats intermédiaires.

Les auteurs suggèrent que les ajouts industriels de sels et/ou de conservateurs peuvent avoir une influence très néfaste sur la santé des gens qui en consomment. En moyenne, une viande industrielle contient 4 fois plus de sel et 2 fois plus de nitrates pour sa préservation. Pour tous ceux qui présentent un risque de maladie cardiovasculaire, une attention particulière doit donc être portée sur le type de viandes consommées. Le bacon, le salami, les saucisses et hot dogs sont à éviter. Ceux qui en consommaient moins d’une fois par semaine ont un risque plus réduit concluent les auteurs.

Sources

Red and Processed Meat Consumption and Risk of Incident Coronary Heart Disease, Stroke, and Diabetes Mellitus. A Systematic Review and Meta-Analysis
Renata Micha RD, Sarah K. Wallace BA, Dariush Mozaffarian
Circulation published on line may 2010

Crédit Photo Creative Commons by shawnzam

Articles sur le même sujet