samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quel est le meilleur endroit au monde pour être maman? Et quel est le pire?

Pour célébrer la fête des mères, l’association internationale “Save the children” publie sont onzième rapport annuel. Ce rapport dénonce le manque cruel de personnel de santé dans les pays développés et le besoin urgent de les accroître pour sauver la vie de millions de femmes, nouveaux-nés et enfants en bas âge à travers le monde. Chaque années, 50 millions d’accouchements se font sans aucune supervision médicale et 8,8 millions de nouveaux nés décèdent de causes pourtant facilement traitables.

57 pays ont moins de 23 médecins, infirmières et sages femmes pour 10 000 habitants dont 36 situés en Afrique sub-saharienne. Les pays qui ont déployé des personnel de santé féminin ont permis de réduire de manière importante les décès des mères et des nouveaux-nés.Le Bangladesh a ainsi réduit la mortalité des moins de 5 ans de 64% depuis 1990 avec l’aide de 10 000 auxiliaires de santé féminin. L’Indonésie a réduit la mortalité maternelle de 42% grâce à une politique, “une sage-femme par village”. Le Népal a obtenu un résultat identique en formant 50 000 femmes volontaires vivant en zone rurales. Au Pakistan, les personnels de santé ont vacciné 11 millions de femmes contre le tétanos réduisant par deux le nombre de décès liés au tétanos.

Le rapport annuel de l’association compare également le bien-être des mères et des enfants dans 160 pays dans le monde.

Parmi le top 10 des meilleurs endroits où donner naissance, la Norvège occupe la première place, suivie par l’Australie, l’Islande, la Suède, le Danemark, la Nouvelle-Zélande, la Finlande, le Pays-Bas, la Belgique et l’Allemagne. La France se place en 12ème position. Les Etats-Unis sont en 28 ème position.

Parmi les 10 places en bas du classement, on retrouve l’Afghanistan au dernier rang, précédé par le Niger, le Tchad, la Guinée-Bissau, le Yémen, la République démocratique du Congo, le Mali, le Soudan, l’Erythrée et la Guinée équatoriale. Les pays d’Afrique sub-saharienne sont classés pour la plupart en bas de la liste des 160 pays et huit d’entre eux représentent les 10 pires endroits où être une maman dans le monde.

“C’est dans les pays en développement que les mères sont confrontées à des risques beaucoup plus élevés pour leur propre santé et celle de leurs enfants », déclare Dr. Houleymata Diarra, Conseillère régionale de Save the Children en santé neonatal en Afrique.  «La pénurie d’accoucheuses qualifiées et les défis en matière d’accès au contrôle des naissances signifient que les femmes dans les pays en bas de la liste font face aux grossesses et aux situations de naissance les plus risqués, ce qui entraîne plus de mortalité néonatale et maternelle.”

Si en Norvège, toutes les naissances sont assistées par du personnel de santé, ce n’est le cas que de 14% des accouchements en Afghanistan. Une femme Norvégienne sera éduquée pendant 18 années et vivra jusqu’à 83 ans. 82% utilisent des contraceptions modernes et seulement 1 enfant sur 132 décédera avant l’âge de 5 ans. A l’opposé, en Afghanistan, une femme n’est éduquée que pendant 4 années en moyenne et ne vivra que 44 ans. 16% utilisent une méthode contraceptive et 1 enfant sur 4 décédera avant l’âge de 5 ans. Chaque mère en Afghanistan connaîtra la perte d’au moins un enfant.

En 2000, les dirigeants mondiaux ont promis de réduire le nombre d’enfants de moins de cinq ans qui meurent de causes évitables. La campagne “Chacun pour tous” de l’ONG Save the Children vise à réduire de deux tiers le taux de mortalité infantile d’ici à 2015. L’ONG appelle les gouvernements à tenir leurs engagements envers les Objectifs du Millénaire pour le Développement et en particulier d’étendre la couverture des interventions de sauvetage prestées par les agents de santé qualifiés.

Source

STATE OF THE WORLD’S MOTHERS REPORT 2010

Crédit Photo Creative Commons by HuNo (On & Off)

Articles sur le même sujet