samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quel conducteur êtes-vous?

L’excès de vitesse est la violation la plus fréquente du code de la route. Ceux qui voilent cette règle considèrent cette violation comme mineure voir parfois même, être dans leur bon droit d’agir de la sorte. Une étude menée en 2002-2003 a montré que cette violation de la loi était en recrudescence en Europe. En France avant la mise en place des radars fixes, 50% des véhicules sur les routes violaient régulièrement cette loi. Les radars ont un peu changé les choses, le nombre des amendes pour excès de vitesse supérieurs à 30 Km/h a ainsi été réduit de 80% entre 2002 et 2007.

Le but de cette étude est de présenter une photographie du conducteur français typique et ses différences en fonction du sexe, de l’âge, des antécédents d’accidents et de ses violations du code de la route. Il y a en France  34 millions de conducteurs. 1161 personnes représentatives de cette population ont été recrutés, 655 étaient des hommes, 506 des femmes.

Les violations du code de la route rapportées par les participants sont permanents : 56% des hommes et 48% des femmes admettent dépasser la vitesse limite sur autoroute d’au moins 10 kms/h, de faire des excès de vitesse sur les routes (44% des hommes et 34% des femmes), dans les villes (27% des hommes et 21% des femmes), de griller des feux rouges (21% des hommes et 22% des femmes), de téléphoner en conduisant (21% des hommes et 15% des femmes), de se garer sur des places interdites (14% des hommes et 10% des femmes), de changer de voies constamment (17% des hommes et 17% des femmes), de ne pas mettre de ceinture de sécurité (10% des hommes et 5% des femmes).

Les hommes comettent des infraction beaucoup plus régulièrement que les femmes. Ce sont les limitations de vitesse qui sont les moins respectées, que ce soit sur autoroute ou en ville.

En comparaison avec une étude similaire réalisée en 1983, le nombre d’infractions rapportée par les participants a diminué de 65%, et certaines se voient beaucoup moins fréquemment, comme ne pas mettre de ceinture de sécurité ou rouler sur la bande d’arrêt d’urgence.

Quels lien entre accidents et mode de conduite ? Le risque d’accident augmente de 73% lorsque vous grillez un feu, de 71% en cas d’excès de vitesse sur une route, de 67% si vous téléphonez en conduisant, de 66% si vous réalisez un excès de vitesse en ville, de 55% si vous dépassez de plus de 30 kms/h la limitation sur une autoroute, de 48% si vous refusez une priorité à une intersection, de 44% si vous dépassez de 10 kms/h la limitation de vitesse sur une autoroute..

Il y a un lien directe entre vitesse du véhicule et la survenue d’accidents. Si tous les conducteurs respectaient toutes les limitations de vitesse, le nombre de tués sur les routes baisserait immédiatement de 20%. La consommation d’alcool est également un risque. 2,7% des conducteurs prennent leur voiture en ayant bu de l’alcool, et 20% des accidents sont liés à l’alcool.

Il y a peu de différences dans la perception du danger entre les hommes et les femmes. Il y a cependant une différence importante en termes de violation du code de la route. Ce résultat de l’étude est accrédité par le fait que 70% des hommes ont perdu des points sur leur permis de conduire et que 90% des permis retirés le sont à des hommes.

En plus, la perception d’une punition est extrêmement faible et le fait qu’une éventuelle amende ou suspension de permis n’arrivera que bien plus tard, renforce cette perception d’une punition faible. C’est le sentiment d’impunité qui prédomine. Pourtant chaque individu est conscient des conséquences des violations du code de la route pour les autres  mais moins que pour eux-même. 29% des français mettent la survenue d’un accident sur le manque de chance et 41% pensent que ce sont les autres qui causent les accidents.

Cette évaluation d’un grand nombre de conducteurs représentatifs des conducteurs français, démontre que la violation du code de la route est extrêmement commune en France, en particulier les excès de vitesse. La sensation d’impunité est en plus très forte. Pourtant l’étude confirme les liens entre le nombre de violation et le risque d’accident de la route.

La menace d’une punition et la perception d’un danger servent à améliorer la sécurité sur les routes. Pourtant, ils ne sont que peu efficaces sur une majorité des conducteurs. D’autres moyens doivent être encore trouvés pour changer la mentalité des français vis-à-vis de la route et de leur véhicule.

Source

Self-reported road traffic violation in France and how they have changed since 1983
Nathalie Nallet, Marlène Bernard et Mireille Chiron
Accident Analysis & Prevention Volume 42, Issue 4, July 2010, Pages 1302-1309

Crédit Photo Creative Comons by gutoaraki

Articles sur le même sujet