lundi 26 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les statines peuvent avoir des effets secondaires inattendus

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. Les statines sont recommandées pour prévenir les décès prématurés chez certains patients à risque. Elles sont donc extrêmement utilisées. Une statine peut réduire le dépôt de cholestérol dans les artères. Le Professeur Julia Hippisley-Cox et le Professeur Carol Coupland, de l’université de  Nottingham en Angleterre, ont voulu évaluer avec plus de précision les effets secondaires de cette classe de médicaments.

Elles ont collecté les données de plus de 2 millions de patients (2,004,692 patients) âgés de 30-84 et prenant tous les jours une statine. Le type de statine, sa dose, la durée de prise étaient catalogués.  Les effets secondaires ont été enregistrés sur une durée de 6 années.

La prise de statine n’a pas augmenté le risque de maladie de parkinson, de polyartrite rhumatoïde, de thrombose veineuse, de démence, de fracture ostéoporotique, ou de cancer. Elles réduiraient même le risque de cancer de l’oesophage. Toutefois elles augmentent les risques de dysfonction du foie, d’insuffisance rénale aiguë, de myopathie, et de cataracte. Le risque est identique pratiquement pour toutes les statines.

L’insuffisance rénale aiguë et la dysfonction du foie sont plus fréquents lorsque la dose de statine prescrite est plus élevée. Les risquent d’effets secondaires sont logiquement plus élevés pendant la première année de prise du médicament. En cas d’arrêt du traitement, le risque de cataracte décroît et revient à la normale. Il faut entre 1 et 3 ans après l’arrêt des statines pour que le risque d’insuffisance rénale aiguë et de dysfonction hépatique revienne à la normale.

Il faut traiter 37 patientes ou 33 patients avec une statine pendant 5 années pour éviter un seul évènement cardiovasculaire. Cependant, il faut dorénavant tenir compte du fait que, les statines provoquent 1 cas d’insuffisance rénale aiguë pour chaque 434 patients traités pendant 5 ans, 1 cas de myopathie pour chaque 259 patients straités pendant 5 ans, 1 cas de dysfonction hépatique pour chaque 136 patients traités pendant 5 ans et 1 cas de cataracte pour chaque 33 patients traités pendant 5 ans.

Les statines peuvent donc être utiles pour réduire le risque d’évènements cardiovasculaires et ne semblent pas avoir d’autre bénéfice dans aucune autre pathologie, mis à part peut-être une réduction du cancer de l’oesphage. En revanche, des effets secondaires, nécessitant une surveillance des organes et de la dose administrée, peuvent survenir.

Source

Unintended effects of statins in men and women in England and Wales: population based cohort study using the QResearch database
J. Hippisley-Cox, C. Coupland
BMJ, 2010; 340 (may19 4): c2197

Balancing the intended and unintended effects of statins
A. A. Alsheikh-Ali, R. H. Karas. 
BMJ
, 2010; 340 (may19 4): c2240

Crédit Photo Creative Commons by undergroundbastard

Articles sur le même sujet