lundi 26 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Violence physique faite aux femmes enceintes

Des études précédentes avaient montré qu’environ 4% à 9% des femmes enceintes subissaient des violences de la part d’un partenaire, sans pourtant distinguer s’il s’agissait du partenaire présent pendant la conception ou d’un nouveau partenaire.

Les scientifiques, pour évaluer et distinguer la fréquence de cette violence réalisée par un ancien ou un nouveau partenaire, ont recueillis des données dans 27 états américains ainsi que dans la ville de New York. Entre les années 2004 et 2007, la fréquence des violences faites aux femmes par un partenaire a été estimé à partir d’un panel de 134 955 femmes ayant donné naissance à un enfant.

5,3% des femmes avant une grossesse et de 3,6% des femmes pendant la grossesse subissait cette violence par un ancien partenaire ou par un nouveau partenaire.La fréquence de la violence pratiquée par l’ancien partenaire, celui ayant participé à la conception de l’enfant, est  plus élevée que la fréquence de la violence pratiquée par le nouveau partenaire.

Les plus forts facteurs prédictifs de violence faites au femmes pendant leur grossesse sont, l’absence de souhait d’enfant par le partenaire masculin, un divorce ou une séparation récente, la proximité de gens ayant des problèmes de drogue et d’alcool.

L’éducation, l’ethnie, l’éducation, l’absence de désir de grossesse par la mère, ne modifient pas ces résultats.

Quand une violence faite à une femme est détectée, les actions à mener doivent être dirigées à la fois vers le partenaire actuel mais aussi vers l’ancien partenaire.

Source

Physical Violence Against U.S. Women Around the Time of Pregnancy, 2004–2007
Susan Y. Chu, PhD, MSPH, Mary M. Goodwin, MPA, MA, Denise V. D’Angelo, MPH
Am J Prev Med 2010;38(3):317–322

Crédit Photo Creative Commons by Erminig Gwenn

Articles sur le même sujet