mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Sud de la France : alerte au chikungunya

Aedes Albopictus se plaisait sur l’île de la réunion où il avait déclenché en 2005 une épidémie ayant fait près de 250 morts. L’abandon des mesures prophylactiques d’élimination utilisant des insecticides, l’abandon des mesures d’élimination des larves et l’absence de prévention des lieux de nidification lui a offert cette opportunité. Les moyens sanitaires ont été totalement dépassés, puis ce furent les politiques.

Depuis plusieurs années, Aedes Albopictus s’est installé dans le sud de la France et s’y plaît. Il est actuellement présent dans les Alpes-Maritimes (depuis 2004), en Haute-Corse (en 2006), en Corse du Sud (2007), dans le Var (2007) et les Bouches-du-Rhône (2009). Années après années, il agrandi son territoire, sans que rien n’ai été fait pour tenter de le contrôler ou de le déloger.

Aedes Albopictus est un moustique potentiellement vecteur de la dengue ou du chikungunya, une forme proche de la maladie. le chikungunya est en fait un virus. Vous n’aurez aucun moyen, en voyant un moustique de savoir s’il s’agit d’un Aedes Albopictus ou d’une autre espèce. La meilleur défense est donc la prévention contre les piqures des moustiques.

Si vous avez été contaminé, 4 à 7 jours après la piqure, se manifeste une fièvre élevée en général supérieure à 38,5° avec un mal de tête, des courbatures, des douleurs articulaires touchant surtout les poignets, les chevilles, les mains. Des atteintes cutanées ou ophtalmologiques comme une conjonctivite peuvent se voir. Il n’y a pas de traitement hormis des traitements symptomatiques. Il n’y a pas de vaccin.

Mais  heureusement, le ministère chargé de la santé a élaboré un plan national anti-dissémination du chikungunya et de la dengue! Ce plan prévoit de “renforcer la surveillance entomologique et épidémiologique pour prévenir et évaluer les risques de dissémination. Les objectifs du plan anti-dissémination sont la détection précoce de la présence du vecteur Aedes albopictus et de patients potentiellement virémiques, et la mise en oeuvre rapide et coordonnée de mesures de contrôle du vecteur et de protection des personnes”, un programme dont on jugera de l’efficacité dans le futur.

 

Source

Ministère de la santé et du sport : Dispositif de lutte contre la dissémination du moustique {Aedes albopictus} dans le sud de la France

CIRCULAIRE N°DGS/RI1/2010/163 du 17 mai 2010 relative aux modalités de mise en oeuvre du plan anti-dissémination du chikungunya et de la dengue en métropole Date d’application : Immédiate. NOR : SASP1013313C Classement thématique : Protection sanitaire Validée par le Secrétaire Général, pour le CNP, le 19 mai 2010 – Visa CNP/SG 2010-60

Crédit Photo wikipedia

Articles sur le même sujet