samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Un QI faible favorise le risque suicidaire

Les suicides sont  une fréquente cause d’admission aux urgences. Dans deux tiers des suicides on retrouve un tentative non fatale dans les années qui précèdent. Il est de plus en plus supposé que l’intelligence joue un rôle dans ces tentatives de suicide. Des études ont montrées que les personnes d’intelligence faible avaient plus de risque de tenter de se suicider mais aussi plus de chance d’y réussir définitivement. Cependant la présence d’une maladie psychiatrique déjà existante comme une schizophrénie ou une psychose peuvent modifier l’association entre QI et suicide.

La présente étude a tenté de corréler le QI quantifié dans l’enfance, et les admission aux urgences pour tentative de suicide dans un groupe d’1,1 millions de suédois. Le suivi des 1,1 millions de participants a duré 24 années. 15 000 ont fait au moins une tentative de suicide au cours de ces 24 années.

La corrélation entre QI évalué dans l’enfance et risque suicidaire montre que les hommes aux QI les plus faibles ont 9 fois plus de risque de réaliser une tentative de suicide que les hommes aux QI les plus élevés. En revanche, lorsqu’une psychose existe, on ne retrouve pas de lien entre QI et risque de suicide. L’influence éventuelle du QI sur le risque de suicide ne se discute donc que pour les personne non diagnostiqué psychotique.

Un Qi faible est souvent associé à un statut socioéconomique et des revenus défavorables, entraînant des désavantages sociaux et financiers importants, pouvant induire une augmentation des suicides.

Un QI faible a également été associé avec des modes de vies délétères telles que l’alcoolisation massive (binge drinking), qui lui aussi accroît le risque de suicide.

Dans l’étude, les scientifiques ont ajusté leurs résultats pour le niveau socioéconomique, le tabagisme, l’alcool, et cela ne change pas les résultats. Il y a aurait donc un lien directe entre QI et suicide.

Un QI élevé est censé aider une personne à faire face à des situations stressantes voir traumatiques. Les personnes ayant un QI faible auraient plus de mal à sortir de situations de crise. Les difficultés rencontrées dans l’enfance affectent le QI, les performances scolaires et le risque futur de suicide. Les enfants exposés à la violence tôt dans leur existence soit comme victimes soit comme témoins subissent une réduction de leur fonction cognitives, et ont plus tard un risque de suicide accru.

Ce n’est pas du tout le cas des enfants psychotiques chez qui un QI faible et de faibles performance scolaires sont corrélés à une baisse du risque suicidaire. Une des explications possibles serait que les personnes au QI élevé et donc à l’estime de soi renforcée, connaîtrait une détresse d’autant plus importante face à leur désintégration mentale, ou une chute socioéconomique plus importante après le diagnostique de leur pathologie psychiatrique.

 

On comprend toujours très mal les causes d’un suicide. Cette étude confirme le lien qui existe entre QI et risque suicidaire au sein d’une population très importante. Ce lien n’est pas retrouvé chez les personnes souffrant de psychose.

Source

Psychosis alters association between IQ and future risk of attempted suicide: cohort study of 1109475 swedish men
Batty GD, Whitley E, Deary IJ, Gale CR, Tynelius P, Rasmussen F.
BMJ. 2010 Jun 3;340:c2506. doi: 10.1136/bmj.c2506.

Crédit Photo CreativeCommons by EddieB55

Articles sur le même sujet