jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le broccolis luttent contre le cancer du sein et ses récidives

Les Broccolis contiennent de grandes quantités de glucosinates. Une fois absorbé le glucosinate est transformé en sulphoraphane, capable à la fois de bloquer et de supprimer des cellules cancéreuses.  Des chercheurs de l’université du Michigan ont testé cet effet à la fois chez la souris et sur des cultures de cellules. Le sulphoraphane a été capable de cibler et de détruire les cellules cancéreuses et d’éviter la croissance de nouveaux cancers.

Le sulphoraphane est capable d’inhiber des enzymes promotrices de carcinogènes, de d’induire la mort de cellules dont il aura bloqué plusieurs mécanismes et de réduire synthèse de néovaisseaux tumoraux évitant ainsi la prolifération métastatique.

On sait que plusieurs cancers mais en particulier le cancers du seins débutent ou récidivent à partir d’une petite population de cellules souches cancéreuses. Les chimiothérapies et les radiothérapies sont incapables de détruire ces cellules. A ce jour, le curcumin,, le quertecetin, extrait de la pommej  et l’épigallocatechin-gallate, extrait du thè vert,  ont montré leur intérêt contre ces cellules souches cancéreuses.

Les chercheurs ont donc injecté à des souris présentant un cancer mammaire, équivalent humain d’un cancer du sein, différentes concentrations de sulphoraphane, extrait du broccolis.

Ils constatent qu’effectivement le sulphorapahne est capable d’inhiber la prolifération des cellules cancéreuses et même de les détruire. Plus les concentrations de sulphorapahne sont élevées, plus le nombre de cellules tumorales régresse rapidement.

Le sulphoraphane se montre même capable, d’inhiber la croissance des cellules souches cancéreuses mises en culture et cela à des doses de 0,5 à 5 umol/l.

Le sulphoraphane a déjà montré un intérêt dans différents modèles de cancer de la prostate ou du pancréas. En 2004, une étude clinique avait montré que la survenue de cancer du sein aux Etats-Unis était inversement proportionnel à la consommation de brocolis. Le sulphoraphane, extrait du brocoli est efficace et rapidement absorbé par l’intestin grêle, pour être diffusé dans l’ensemble du corps. Les concentrations de sulphoraphane dans le sang montent à 0,94-2,77 umol/L après consommation de brocolis contenant 200 umol d’isocyanate.

Cette étude fournit un rationnel fort à l’utilisation de sulphoraphanes extraits du broccoli dans la prévention et le traitement des cancers du sein. Les chercheurs mettent au point actuellement une méthode pour extraire le sulphoraphane des broccolis afin de lancer des études cliniques chez l’homme qui n’ont pas encore eu lieu.

Une étude publiée encore plus récemment  dans la revue Cancer Prevention Research par l’université de l’Ohio, confirme cet intérêt, mettant en évidence qu’une autre substance extraites des broccolis,  l’indole-3-carbinol (I3C) a également des propriétés anticancéreuses. Donnée par la bouche à des souris ayant u cancer mamaire, l’indole-3-carbinol a réduit la taille des tumeurs de 65%.

Source

Sulphoranes, a dietary component of broccoli/brocolli sprouts, inhibits breast cancer stem cell
Y. Li, T. Zhang, H. Korkaya, S. Liu, H. F. Lee, B. Newman, Y. Yu, S. G. Clouthier, S. J. Schwartz, M. S. Wicha, D. Sun
Clinical Cancer Research, 2010; 16 (9): 2580

A Novel Mechanism of Indole-3-Carbinol Effects on Breast Carcinogenesis Involves Induction of Cdc25A Degradation
Yongsheng Wu, Xiaoling Feng, Yucui Jin, Zhaojia Wu, William Hankey, Carolyn Paisie, Lei Li1, Fengjuan Liu, Sanford H. Barsky, Weiwei Zhang, Ramesh Ganju, Xianghong Zou
Cancer Preventio Research Published OnlineFirst June 29, 2010; doi: 10.1158/1940-6207.CAPR-09-0213

Crédit Photo Creative Commons by JACoulter

Articles sur le même sujet