dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Vaccination contre la grippe saisonnière, plus de risques que de bénéfices chez l’enfant (Australie)

De nombreux effets secondaires liés à la vaccination de la grippe saisonnière 2010 sont survenus en Australie et l’utilisation du vaccin a été suspendue chez l’enfant de moins de 5 ans. Des données rendues publiques le 1 juin 2010 montrent que 1 enfant sur 110 vaccinés contre la grippe (vaccin CSL) a eu une convulsion fébrile.

Une étude publiée précédemment sur le vaccin H1N1 montrait qu’une large proportion d’enfant développait une fièvre après la vaccination, entre 3 à 6 enfants de moins de 3 ans, le nombre dépendant de la dose injectée.

La fièvre est le facteur de risque le plus important de convulsion fébrile de l’enfant. Le fabriquant du vaccin qui a réalisé l’étude et les autorités sanitaires australiennes qui ont approuvé le vaccin, étaient au courant de ces effets importants. Mais les auteurs n’ont pas évoqué dans leur publication cet important risque de fièvre suivant la vaccination et les données les concernant n’étaient disponibles que dans des tableaux supplémentaires accessibles uniquement online.

Le nombre important d’enfants ayant eu des effets secondaires et la suspension du vaccin remettent en cause la capacité des autorités sanitaires d’assurer la sécurité et l’efficacité des produits mis en vente. Il est dit que la vaccination antigrippale est extrêmement bien toléré parmi toutes les tranches d’âges. Cependant les données publiées sur la tolérance dans le cas d’enfants en bas âges est très pauvre.  L’hiver dernier le risque pour un enfant sans facteur de risque de décéder de la grippe H1N1 était inférieur à un pour un million. Avec un nombre tellement élevé d’enfants ayant des réaction fébriles sévères à la vaccination antigrippale, cette vaccination produit plus de risque que de bénéfices.

Source

Ramifications of adverse events in children in australia
Peter Collignon, Peter Doshi, Tom Jefferson
BMJ 2010;340:c2994

Crédit Photo Creative Commons

Articles sur le même sujet