mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Faut-il vraiment garder ouverts les petits hôpitaux pratiquant peu d’accouchements?

En France, la question est le plus souvent sociale et politique alors que le premier objectif d’un hôpital doit rester médical. Une étude américaine qui en confirme bien d’autres, démontre une baisse des complications de 51% dans les unités spécialisées pratiquant le plus d’accouchement par rapport à ceux qui en pratiquent le moins.  Cette étude a analysée les données de 1,546 hôpitaux. Elle retrouve effectivement une baisse de 51% des complication chez les femmes donnait naissance à leur enfant par voies naturelles, et 74% de complications en moins chez les femmes accouchant par césarienne. Les meilleurs hôpitaux sont ceux qui pratiquent le plus d’accouchements, le plus d’épisiotomies et utilisent le moins les forceps au cours des accouchements. Il n’y a aucune raison médicale pour garder ouvertes des petites unités. Il suffit de demander aux patientes, “Préférez vous accoucher dans un hôpital proche de chez vous ou dans un hôpital situé un peu plus loin mais ou les complications sont de 50% à 74% moindres ?

Source

Birth complication rate vary widely in US
BMJ 2010;341:c3604

Crédit Photo Creative Commons Jyn Meyer | Photographer

Articles sur le même sujet