dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Grippe H1N1 : “Un échec de santé publique” selon le rapport de l’Assemblée Nationale, mais “les pouvoirs publics n’ont fait – et bien fait – que leur devoir”

L’assemblée nationale a rendu son rapport sur la gestion de la Grippe H1N1 par le gouvernement Français. En fait ce rapport se contente d’aligner toutes les critiques qui ont pu être formulées pendant et après la pseudo-pandémie grippale et apporte 42 propositions, qui seront probablement aussi lues que le rapport lui-même. Personne n’est mis en cause car se justifie le rapporteur, “le seul sujet de l’organisation de la campagne de vaccination étant au demeurant suffisamment complexe pour éviter toute dispersion”. Face à L’incapacité de gestion de la crise, à l’incapacité à créer un réseau de vaccination efficace, à l’incapacité à communiquer et à nombres d’autres incapacités et incompétences ” l’heure est donc au bilan de la crise sanitaire et surtout au rétablissement de la confiance des Francais dans les politiques de santé publique, du sens de l’intérêt collectif, et de relations claires et normalisées avec les professionnels de santé”, c’est à dire au rétablissement de tout ce en quoi la ministre de la santé Roselyne Bachelot-Narquin et ceux qui lui ont fait confiance à ce poste, ont piteusement échoué. Pour en savoir plus sur l’efficacité de la fonction publique et sa propension au gaspillage, deux sujets très d’actualité, voici quelques points chauds du rapport :

Pourquoi les français ont refusé la vaccination?…à cause des médias…” la campagne de vaccination a été indéniablement boudée par les Français : le message sanitaire délivré par les pouvoirs publics a été opacifié par un véritable brouillard médiatique, tandis que la communication institutionnelle, utilisant des instruments traditionnels, n’a pas su prendre la mesure de l’état d’esprit de la population et réagir correctement pour susciter son adhésion

Pourquoi ne peut-on même pas savoir quelles populations ont rééllement été vaccinées? “…à cause de la commission informatique et libertés…”A la date de l’adoption du présent rapport, il était toutefois impossible de connaître précisément la ventilation par type de population du taux de couverture vaccinale : le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés, M. Frédéric van Roekeghem, a justifié devant la commission le retard avec lequel ces données seraient disponibles, expliquant que la protection des données de santé exigé par la Commission nationale de l’informatique et des liberté supposait une reconstitution de celles-ci par croisement des fichiers internes de la caisse avec les bases vaccinales

Un coût financier certes important…mais moins que prévu initialement (Ouf!…) “le coût final de la campagne de vaccination se situerait autour de 600 millions d’euros : il serait donc deux fois et demi inférieur aux prévisions initiales de l’ordre de 1,5 milliard“…”420 millions d’euros pour le coût final de l’acquisition des vaccins et seringues, (…) et “90 millions d’euros à la charge du ministère de l’intérieur pour la gestion des centres de vaccination”. Là ou tout le monde voit une dépense inutile, le rapporteur Lagrade voit lui des économies…”Au total, le coût de l’indemnisation (aux laboratoires fabriquants de vaccins NDRL) pourrait s’élever à 48,3 millions d’euros pour l’établissement public (…) Or, le coût hors taxes à l’acquisition des 50 millions de doses annulées s’établissait à 358,13 millions d’euros : l’économie réalisée grâce à la résiliation serait donc de 309,83 millions d’euros hors taxes et de 329,53 millions d’euros toutes taxes comprises”. D’autres coût ne sont pas encore complètement mesurés..”L’indemnisation des professionnels de santé élèverait à 103,5 millions d’euros” mais le processus d’indemnisation des professionnels de santé se révèle donc particulièrement long : près de six mois après la fin de la campagne, de nombreux professionnels continuent d’attendre leur rémunération à ce titre, ce qui, au demeurant, rend très difficile toute démarche d’évaluation du “coût final sur ce poste. On rajoutera encore le coût des courriers que vous avez reçu par la poste ” Le coût du dispositif des bons de vaccination est estimé à 48,85 millions d’euros (…) Les dépenses d’éditique et de routage des coupons se sont établies à 28,64 millions d’euros“.On passe sur d’autres dépenses de stockage, de retraitement des déchet mais sachant combien elle a été utile il est important de savoir enfin, que les dépenses de communication s’élèveraient à 10,13 millions d’euros. Ainsi, on arrive à une paille “Le coût total de la campagne de vaccination s’élèverait donc à 668,35 millions d’euros, soit un montant sensiblement plus élevé que les dernières estimations données par la ministre de la santé et des sports”…

Où sont passées les vaccins non utilisés? Outres les 20 millions de doses actuellement stockées et en voie de péremption (juillet-octobre 2010 pour un peu de plus de 12 millions d’entre eux, et mars -novembre 2011 pour un peu plus de 9 millions de doses), le nombre de doses mises en distribution sur le territoire s’établit à 13,32 millions de doses pour 5 5924 267 doses utilisées. Il reste donc 7 396 015 de doses non utilisées en circulation. En fait, “près de 3,46 millions de doses de vaccins auront donc finalement été jetées ou mises au rebut, avec 2,83 millions de doses perdues et 0,62 million de doses mises au rebut“, “le conditionnement des vaccins, essentiellement présentés en multidoses, joue, à n’en pas douter, un rôle non négligeable dans le niveau de perte constaté“. Qui à choisi d’acheter les flacons multidoses plutôt que des vaccins monodose? N’était-ce pas Madame Bachelot-Narquin?

La campagne de vaccination est un échec? Oui, mais c’est pareil ailleurs, justifie le rapporteur Lagarde…Sauf en Suède, au Canada, aux Etats Unis, en Hongrie, au pays-Bas et en Norvège avoue t-il cependant.

Sur internet, un débat concurrent qui a débordé les autorités : le rapporteur revient sur l’impact d’internet, le dénonçant uniquement comme contre pouvoir néfaste, caricaturant le travail réalisé par beaucoup d’internautes pour informer réellement (comme le fît Docbuzz) en opposition bien sûr au travail sérieux  du gouvernement :

– “Les lobbys anti-vaccinaux qui contestent le principe même du recours à la vaccination (…) se fondent en général non sur de la documentation scientifique mais sur des témoignages, ce qui frappe bien évidemment les esprits ; ou bien ils procèdent par extrapolations hasardeuses, raccourcis et citations tronqué (…) constituent une régression scientifique et médicale non seulement scandaleuse mais dangereuse”.

– ” l’expression d’oppositions à la campagne de vaccination sur internet a constitué une réelle opportunité pour divers tenants de la théorie du complot : On a pu lire de tout : le virus aurait été créé par les laboratoires en assortissant un virus humain et un virus porcin, afin de commercialiser un vaccin dont la production aurait anticipé la pandémie – on a ainsi parlé de ” grippe Sanofi ” ; les vaccins seraient mortels ; la vaccination serait obligatoire et forcée ; ou encore, la pandémie aurait été créée de toutes pièces pour préparer un génocide mondial. Ainsi, au détour d’un appel contre la campagne de vaccination découvre t-on que les illuminati-reptiliens auraient déclaré la guerre biologique à l’humanité pour voler son ADN…”

En conséquence, le rapporteur propose de “Renforcer le pôle de veille multimédia au sein du service d’information du Gouvernement et prévoir une réponse adaptée sur internet et surtout les réseaux sociaux“.

Un dernier point en conclusion ” La pandémie que nous venons de connaître a été le formidable révélateur d’une crise de confiance : celle de nos concitoyens qui ne croient plus aux messages de prévention et de santé publique, se défient de la parole de l’état en période de crise sanitaire et préfèrent s’en remettre à d’autres sources d’information, aux intérêts divers mais très médiatisés” alors que “les pouvoirs publics n’ont fait – et bien fait – que leur devoir“...Ca va forcement pas s’arranger…

Source

RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION D’ENQUETE sur la manière dont a été programmée, expliquée et gérée la campagne de vaccination contre la grippe A(H11)
M. JEAN-CHRISTOPHE LAGARDE, M. JEAN-PIERRE DOOR

Crédit Photo creative Commons by Reigh LeBlanc

Articles sur le même sujet