mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Ingestion de piles boutons par les enfants : une urgence majeure

L’ingestion de piles par des enfants devient de plus en plus fréquente du fait du grand nombre de jouets électroniques et d’ustensiles en ayant besoin pour fonctionner. Leur composants chimique peuvent alors les rendre mortelles pour les enfants. C’est cette mise en garde ignorée par une grande majorité qu’ont voulu rappeller les ORL  du centre medical Wolfon. Beaucoup de piles sont dorénavant très petites. Celles de 20 mm, plates et chromes, ont la capacité de rester coincées dans l’oesophage et de créer des dégats importants surtout chez l’enfant e moins de 5 ans. Les piles qui commencent alors à s’y dissoudre, laisse diffuser des ingrédients chimiques qui vont fortement brûler la muqueuse.

C’est le cas d’un garcon de 8 ans, relaté dans cet article, qui arrive aux urgences 3 heures après avoir ingéré une pile au lithium, plate, ronde, de 2,5 mm de diameter, métallique. La radio confirme que la pile est restée coincée dans l’oesophage. Les médecins pratiquent rapidement une fibroscopie pour retirer la pile. Elle était déjà dans un état avancé d’érosion, et les produit chimique qu’elle contenait s’étaient largement répandus dans l’oesophage créant une ulcération oesophagienne majeure avec risque de perforation. Les médecins ont pu vérifier l’absence de perforation de l’oesophage qui peut créer un pneumothorax ou un pneumomédiastin, une fistule trachéo-oesophagienne, l’air pouvant pénétrer dans le thorax du fait de la perforation de l’oesopghage. Le risque de perforation est surtout élevé 8 heures après l’ingestion. Dans le cas rapporté ici, tout rentra dans l’ordre et 14 jours plus tard, l’enfant sortait de l’hôpital.

Aux Etats-Unis, il y a eu en 2007, 10 213 cas d’exposition aux poisons contenus dans des piles, dont la moitié, 5421, concernaient des enfants de moins de 6 ans, et 1962 des enfants de 6 à 19 ans.

Dans la plupart des cas (92%), l’ingestion n’est pas intentionnelle. Ce sont surtout les piles alcalines et les petites piles au lithium qui sont dangereuses et associées avec les conséquences les plus graves.

Les experimentations ont montré qu’en cas d’ingestion, la température augmente jusqu’à 44,5°C là où est coincée la pile et que le pH grimpe jusqu’à 12,3 en moins de 2 heures. Dans ce cas la muquese en contact avec la pile commence à être détruite seulement 15 minutes après l’ingestion. Les substances alkalines relarguées peuvent causer également des dommages en d’autres endroits comme au niveau gastrique ou intestinal.

Les petites piles bouton, au lithium créent des nécroses locales, les piles encore chargées peuvent générer un courant électrique et créer une brulure chimique, le relarguade de NaOH par les piles alcalines ou d’hydroxyde de potassium céent une nécrose destructrice de l’oesophage.

Toute ingestion de pile est une urgence. Chaque minute compte, surtout s’il s’agit d’un enfant. Les signes cliniques peuvent être des vomissements, une douleur au ventre, une fièvre, des difficultés à respirer, une diarrhée, un refus de s’alimenter.

Source

Batteries ingestion in children
Tal Marom, Abraham Goldfarb, Eyal Russo, Yehudah Roth
International Journal of pediatric otorhinolaryngology Volume 74, Issue 8, August 2010, Pages 849-854

Crédit  Photo Creative Commons by Razor512

Articles sur le même sujet