dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les moustiques préfèrent-ils les femmes ou les hommes?

Les moustiques trouvent-ils certains êtres humains plus à leur goût que d’autres? Beaucoup disent que les femmes sont plus souvent victimes des moustiques que les hommes, assurant que l’oestrogène les attireraient. Les moustiques qui piquent sont, on le rappelle, uniquement des femelles.

Sur la planète terre, les moustiques transmettent chaque année une maladie à 700 000 humains et vont tuer un être humain sur 17 actuellement en vie. Le paludisme tue 3 millions d’être humains chaque année, mais beaucoup d’autres maladies tout aussi exotiques comme la fièvre jaune, la dengue, le chikungunia, la filariose de bancroft, sont aussi transmises par une simple piqûre de moustique.

En réalité, s’il existe une différentiation entre les sexes, elle est inverse à ce que beaucoup de gens pensent. Comme l’explique le Dr Mark S. Fradin dans un article publié dans la revue Annals of Internals Medecine. Ce sont en fait les hommes qui sont plus souvent piqués que les femmes. D’abord parce que leur surface corporelle est plus importante. La chaleur corporelle est également attractive. Mais ce sont surtout le dioxyde de carbone relargué par la bouche et par la peau et l’acide lactique présent dans la sueur qui stimule les femelles moustiques. Elles seraient capables de les sentir à 30 mètres.

Ainsi les enfants sont moins piqués que les adultes et les femmes que les hommes. Les personnes âgées attirent moins les moustiques. Par contre une étude publiée dans le Lancet montrait que les femmes enceintes sont piquées deux fois plus que les femmes non enceintes.

Le N,N-Diethyl-3-Methylbenzamide (DEET) est un répulsif efficace contre les moustiques, pouvant fournir une prévention comprise entre 4 et 12 heures en fonction de la formulation et de la quantité appliquée. Il doit être appliqué sur le peau et les habits, les fenêtres, les moustiquaires, tentes ou sac de couchage pour remplir complètement son rôle. Les personnes qui ont peur d’une éventuelle toxicité de ce produit se contenteront d’en appliquer sur leurs habits, ce qui en réduit bien sûr l’efficacité.  Ce produit n’endommage pas les fibres naturelles comme le coton mais peut altérer les cuirs, les plastiques. Appliqué avec une crème solaire, il en diminuera l’efficacité protectrice d’environ 30%. Le DEET est absorbé à travers la peau, passera dans le sang et sera excrété dans les urines.

Utilisé depuis plus de 40 ans dans le monde entier, sa sécurité d’emploi est connue. Quelques effets secondaires importants ont cependant été rapportés en particulier 14 cas d’encéphalopathie dont 13 chez des enfants de moins de 8 ans, ayant pour 3 d’entre eux, conduit à un décès. Dans la plupart des cas, un usage excessif du produit a pu être constaté tant dans la quantité utilisée que dans la durée d’utilisation. Le produit ne doit bien sur pas être vaporisé sur les yeux, un endroit ou le moustique ne pique pas, ni être absorbé.

Un savon fabriqué par la marque Avon et dénommé “Skin-So-Soft” avait reçu l’attention des médias alors que les consommateurs avaient rapporté son effet répulsif sur le moustiques. Des tests menés en laboratoires ont pu effectivement constater une efficacité d’environ une demi-heure. Devant l’engouement des consommateurs, la société a, part la suite, commercialisé sous cette même marque, un savon contenant un véritable répulsif antimoustique.

Plusieurs plantes ont également un effet répulsif. La citronnelle est bien connue mais son effet répulsif reste bref, de 40 minutes à deux heures. On la retrouve dans des bougies à des doses de 3% ou 5%. Les personnes à proximité d’une bougie à la citronelle et sans autre protection, subissent 42% moins de piqûres de moustiques. Cependant une simple bougie réduit déjà les piqûres de 23%.

La piqûre de moustique fait mal. C’est en fait une réaction aux antigènes présents dans la salive du moustique qui entraîne la formation d’anticorps spécifiques IgE et IgG. Une application de corticostéroïdes réduit l’éryhtème, l’induration et l’envie de se gratter. Il n’est pas conseillé sans avis médical. Les antihistaminiques peuvent réduire également les réactions. Dans ce cas aussi, un  avis médical est nécessaire.

Source

The Claim: Mosquitoes Are Attracted to Women More Than to Men
ANAHAD O’CONNOR
New York Times Health June 10, 2010

Mosquitoes and Mosquito Repellents: A Clinician’s Guide
Mark S. Fradin
Annals of Internals Medecine vol. 128 no. 11 931-940

Crédit Photo Creative Commons by LOLO FROM TAHITI

Articles sur le même sujet