vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le vélo, un très bon moyen pour contrôler son poids

En 1995, il était recommandé à chaque adulte de pratiquer au moins 30 minutes de sport par jour. Pourtant le nombre d’adultes obèses ou en surpoids mais aussi d’enfants, reste important. Alors que beaucoup de recherches ont été menées sur l’intérêt de la marche sur la santé, peu de choses ont été faites pour le vélo. Ce type d’étude est le plus souvent menée dans des pays laissant une place importante à la bicyclette comme les Pays-bas qui possède un réseau de pistes cyclables très développé. Grâce à ce réseau développé, 27% de la population nééerlandaise fait du vélo, dont 55% sont des femmes. A titre de comparaison seulement 0,5% des adultes de plus de 16 ans font du vélo aux Etats-Unis.

En 2007, 48% de la population adulte avait pratiqué 30 minutes d’activité physique quotidienne aux USA, contre 68% au Pays-Bas, deux pays où le taux d’obésité varie du simple au quadruple : 8% aux Pays-Bas contre 24% aux Etats-Unis.

Le but de cette étude menée auprès de 18 814 femmes a donc été d’évaluer le bénéfice de la bicyclette sur la prise de poids, chez des femmes âgées en moyenne d’une trentaine d’année au début de l’étude, en 1989, et suivies durant 16 années.

En 1989, au début de l’étude, 50% des participantes faisaient un peu de marche tous les jours à allure modérée (7,8 minutes par jour), 39% faisaient une marche quotidienne soutenue de 8,5 minutes par jour, et 48% faisaient du vélo, 4,5 minutes par jour. L’indice de masse corporel moyen était compris enre 22,9 et 23,5 soit un indice normal.

En 16 ans, la prise de poids moyenne a été de 9,3 kg. La prise de poids était d’autant plus importante que l’IMC était élevé au début de l’étude : Celles qui avaient un indice de masse corporel inférieur à 25 en 1989 ont pris en moyenne 8,3 kg alors que celles dont l’IMC était supérieur à 25 ont pris 12,3 kg.

En parrallèle, le temps moyen passé à marcher a été réduit (-1,9 minutes/jour) ainsi que le temps passé à faire de la bicyclette (-2,1 minutes/jour). Cependant ces résultats ne sont que des moyennes mais le groupe de femmes participant à l’étude étant important, il est possible d’évaluer différentes options suivies par celles-ci.

Ainsi, celles qui ont au contraire augmenté leur activité physique de 30 minutes par semaines ont pris moins de poids en 16 années que les autres, -1,31 kg. Ce bénéfice était retrouvé pour celles qui avaient augmenté de 30 minutes la durée de marche rapide (-1,85 kg), ou le temps passé à vélo (-1,59 kg) mais pas chez celles qui avaient augmenté uniquement de 30 minutes la durée de marche lente.

Le bénéfice de la marche rapide et du vélo a été particulièrement important chez les femmes en surpoids au début de l’étude (IMC supérieur à 25).

Vélo et prévention du gain de poids

Parmi les femmes qui ne faisaient pas de vélo en 1989 et qui en faisaient en 2005, même moins de 5 minutes par jour, le gain de poids a été réduit de -0,74 kg par rapport à la moyenne générale, et plus le temps passé à vélo augmente plus cette prévention de la prise de poids a été importante. En revanche, celles qui faisaient du vélo au moins 15 minutes par jour en 1989 et qui ont réduit le temps passé à vélo, la prise de poids a été supérieur de 2,13 kg à celle de la moyenne générale.

Le bénéfice le plus important est retrouvé chez les femmes qui faisaient 4 heures de vélo par semaine.

Alors que la marche rapide est un exercice parfois compliqué pour une femme en surpoids ou obèse, en revanche le vélo ne comporte pas de difficulté. Le vélo peut, pour certains trajets quotidiens, remplacer la voiture. Il est evident que cela peut être influence par un environnement favorable ou hostile aux vélos : aux Pays Bas, si 27% de la population adulte fait du vélo c’est parce que la politique routière la favorise. Lorsque la vitesse autorisée aux voiture est de 80 km/h, un piste cyclable séparée est obligatoire. Lorsque voiture et vélo se partagent la chaussée, la vitesse des voitures ne peut exceder 30 km/h.

Le vélo permet un meilleur contrôle de son poids et même un perte de poids chez la femme jeune, avec un effet d’autant plus important que la durée quotidienne est plus importante. Son impact est encore plus important chez les femmes ayant déjà une surcharge pondérale. Les politiques de santé publique devraient favoriser l’utilisation du vélo.

Source

Bicycle riding, walking, and weight gain in premenoposal women.
Anne C. Lusk, PhD; Rania A. Mekary, PhD; Diane Feskanich, ScD; Walter C. Willett, MD, DrPH

Arch Int Med 2010; 170 (12): 1050-1056

Crédit Photo Creative Commons by pedrosimoes7

Articles sur le même sujet