dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Même dans une mer jugée propre, la baignade peut provoquer des infections

Pour évaluer la qualité de l’eau de baignade, des analyses biologiques à la recherche de bactéries sont régulièrement réalisées, comme l’évaluation de la concentration en eaux usées (égouts). L’eau peut être déclarée propice à la baignade si les résultats sont bons. Pourtant, ces techniques d’évaluation ont été récemment remises en causes. Une grande étude menée durant une année, dénommée BEACH, confirme les failles de cette méthodologie pour protéger les baigneurs des infections.

L’étude BEACH s’est fixé pour objectif d’évaluer les risques infectieux liés à des baignades dans des eaux sub-tropicales pourtant déclarées saines et d’analyser la survenue potentielle de symptômes en corrélation avec la concentration d’agents infectieux retrouvés dans l’eau. 1300 volontaires ont été recrutés, tous habitant au sud de la Floride. La moitié avait le droit à la baignade, l’autre non. Le groupe pouvant se baigner, a été nager à trois reprises sur une période d’un quart d’heure. Quelques jours après, chaque participant était joint au téléphone par un médecin afin de faire un bilan de santé.

Les chercheurs mettent en évidence que la baignade dans des eaux pourtant sans aucune pollution et autorisée à la baignade augmente de manière importante le risque de pathologies, en particulier chez les plus jeunes et les plus âgés. Les baigneurs avaient 2 fois plus de chance de souffrir d’une infection gastro-intestinale, 4,5 fois plus de risque de souffrir d’une infection respiratoire, et 6 fois plus de risque de souffrir d’une maladie de peau, que les non-baigneurs.

Les recommandations des chercheurs sont les suivantes pour tenter de limiter les infections consécutives à une simple baignade :

– Eviter d’avaler de l’eau de mer, même simplement de la mettre dans sa bouche,
– Ne pas se baigner si vous avez une grippe, une gastro-entérite, une diarrhée,
– Prendre une douche avant d’entrer dans la mer et immédiatement après,
– Se laver les mains avec du savon avant de manger,
– Emmener les petits enfants aux toilettes fréquemment.

Source

The BEACHES Study: health effects and exposures from non-point source microbial contaminants in subtropical recreational marine waters
Jay M Fleisher, Lora E Fleming, Helena M Solo-Gabriel,Jonathan K Kish, Christopher D Sinigalliano, Lisa Plano,Samir M Elmir, John D Wang, Kelly Withum,Tomoyuki Shibata, Maribeth L Gidle, Amir Abdelzaher,Guoqing He, Cristina Ortega, Xiaofang Zhu, Mary Wright,Julie Hollenbeck, Lorraine C Backer
International Journal of Epidemiology, 2010

Crédit Photo Creative Commons by Alaskan Dude

Articles sur le même sujet