dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La dengue à nouveau incontrôlée dans les antilles Fançaises

Selon le ministère de la santé, “la surveillance épidémiologique de la circulation du virus de la dengue montre que l’épidémie se poursuit et se généralise dans les Antilles françaises. La Guadeloupe est le département le plus affecté avec près de 20 000 cas cumulés depuis le début de l’épidémie en décembre 2009. L’île est dans une situation comparable à celle rencontrée en 2007 mais avec moins de formes graves. La Martinique est moins touchée avec près de 13 000 cas mais avec des formes plus sévères dont 8 décès. L’épidémie débute à Saint-Martin.” Les seules recommandations officielles sont “d’éliminer les eaux stagnantes”, “porter des vêtements couvrants, d’utiliser des répulsifs” et de “consulter un médecin en cas de fièvre brutale et de douleurs articulaires”.

Il semble que depuis l’épidémie de 2005 sur l’île de la Réunion qui a fait plus de 200 morts, aucune réelle mesure n’ait été mise en place propre à éviter la répétition des épidémies.

La Guadeloupe est un bon exemple de l’absence de préparation et de moyen de lutte efficace contre la dengue : selon l’INVS ” le début de l’épidémie est survenu en décembre 2009. Le nombre de cas cliniquement évocateurs de dengue vus par les médecins généralistes a d’abord augmenté de façon lente et progressive jusqu’à mi-mai. La dynamique s’est ensuite accélérée avec une augmentation rapide et importante des cas cliniquement évocateurs pour atteindre le nombre hebdomadaire de 2400 cas au cours de la troisième semaine de juillet. Depuis le début de l’épidémie, on estime à près de 20 000 cas le nombre total de cas cliniquement évocateurs de dengue. Ainsi l’épidémie débutée en décembre tend à s’amplifier considérablement et va toucher toute l’île. Le nombre de cas hospitalisés a augmenté en juin et juillet pour atteindre un total de 200 cas depuis le début de l’épidémie. Parmi les cas hospitalisés 40 à 50% sont des formes graves. 2 décès ont été enregistrés.

En Martinique, l’épidémie débutée en février, et en phase d’accélération depuis juin, et se généralise maintenant avec 1900 cas par semaine à fin juillet. Au total 12 600 cas évocateurs ont été recensés. 8 personnes sont décédés.

En Guyane, l’épidémie de dengue se poursuit depuis maintenant 30 semaines. On compte 7 400 cas évocateur de dengue, 2108 cas confirmés et 1 décès.

A Saint-Martin, contrairement à ce que déclare le ministère de la santé, il ne s’agit pas du début de l’épidémie mais de son redémarrage : une épidémie s’était déjà déclarée entre novembre 2009 et mars 2010,  Après un répit de quelques semaines, le nombre de cas de dengue a repris intensément pour dépasser à nouveau, depuis la mi-juin, les niveaux maximums attendus.

A la Réunion, 103 cas de chikungunya ont été confirmés, ainsi que 33 cas supplémentaire toujours jugés probables.

Qu’en sera t-il lorsque le développement actuel du moustique vecteur de la dengue et du chikungunya aura pu proliférer dans le sud de la France?

Source

Communiqué de presse : appel à la mobilisation contre la dengue
Ministère de la santé

INVS Guyane

INVS Antilles

INVS Réunion

Crédit Photo Creative Commons by kopretinka

Articles sur le même sujet