Samedi 26 juillet 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Ostéoporose : La supplémentation en calcium augmente le risque d’infarctus de 30%

L’ostéoporose accroît la morbidité et la mortalité chez les patients âgés. Et si aujourd’hui, une supplémentation en calcium dans l’ostéoporose est très fréquente, une analyse de 15 grandes études, publiée dans le journal anglais BMJ, montre une augmentation de 31% des risque d’infarctus chez ceux et celles prenant cette supplémentation en calcium.

La plupart des guidelines recommandent une supplémentation en calcium pour lutter contre l’ostéoporose : ainsi de nombreux patients prennent un supplément calcique après 50 ans. Des études anciennes avaient suggéré un bénéfice du calcium sur le risque cardiovasculaire alors même que le calcium accélère la calcification des vaisseaux et peut accroître la mortalité des patients ayant des problèmes d’insuffisance rénale. Une étude  de 5 années menée chez la femme avait pourtant montré un accroissement du risque d’infarctus du myocarde. Les auteurs de cette nouvelle étude ont donc réalisé une méta-analyse, regroupant les résultats des principales études importante afin d’y voir plus claire et de définir si oui ou non, il faudrait se méfier d’une supplémentation en calcium.

Ils ont identifié 15 grandes études. Un premier groupe de 5 études permettait d’avoir des données directes sur les patients. Elles cumulaient 8151 participants, suivis en moyenne 3,6 ans.

Un second groupe de 10 études permettait d’obtenir des données statistiques plus générales; elles comportaient plus de 11 000 patients suivis pendant 4 ans.

L’analyse du premier groupe montre que les patients ayant reçu un supplément en calcium sont plus à risque de faire un infarctus que ceux n’en prenant pas : 143 font un infarctus contre 111, soit une augmentation de 31%. Ces patients prenant un  supplément en calcium sont également plus à risque de faire un AVC, 167 accident vasculaire cérébral contre 143, mais cette augmentation ne paraît pas significative. L’étude montre qu’une supplémentation en calcium prescrite pendant 5 années, provoquera un mort pour 77 patients traités, un infarctus pour 61 patients traités, 1 AVC pour 100 patients traités.

Ce risque est essentiellement retrouvé pour un supplément en calcium supérieur ou égal à 805 milligrammes par jour. Le risque d’infarctus est par exemple d’autant plus grand que la dose reçue de calcium est importante : onpasse ainsi d’iun risque accru de +18% pour moins de 500 mg/j à un risque à +41% pour une dose supérieure à 1200 mg/jour.

Les analyses des 10 autres études confirment un risque d’infarctus deu myocarde moyen augmenté de 30% chez les  patients prenant du calcium.

Ces résultats ne s’appliquent qu’aux patients qui recevaient du calcium sans vitamine D.

Du fait du bénéfice somme toute très modeste d’un ajout en calcium sur l’amélioration de la densité osseuse du patient ostéoporotique et d’un bénéfice « marginal » du calcium dans la prévention des fractures, il est nécessaire de se poser à nouveau la question de l’intérêt de cette thérapeutique sachant que le traitement de 1000 patients pendant 5 ans évitera certes 26 fractures mais causera 14 infarctus du myocarde, 10 accidents vasculaires cérébraux, et 13 morts.

Source

Effect of calcium supplement on risk of myocardial infarction and cardiovascular events : meta-analysis
Mark J Bolland, Alison Avenell,  John A Baron,  Andrew Grey, Graeme S MacLennan, Greg D Gamble,Ian R Reid
BMJ 2010;341:c3691

Crédit Photo Creative Commons by patrix

Articles sur le même sujet