samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les médecins Américains appellent à un bannissement des flacons multidoses après des contaminations par le virus de l’hépatite C

Les médecins américains sont appelés à un boycott de tous les produits médicamenteux injectables vendus en grand flacon car ceux-ci encouragent la technique du « double remplissage », autrement dit, on prélève une première de dose de médicament pour un premier patient, par exemple un  anesthésique injectable ou un vaccin, puis après avoir changé l’aiguille, on réutilise la seringue ayant servi à la première injection. On se rappelle que ce type de flacon avait été choisi par madame Bachelot-Narquin pour vacciner la population française contre la grippe A.

En fait le simple réutilisation d’une seringue peut entraîner une contamination. C’est ce qu’à reconnu un tribunal américain après qu’un patient venu passer une coloscopie dans une clinique privée du Nevada ait été contaminé par le virus de l’hépatite C. C’est après avoir assisté aux méthodes de travail des infirmières et des médecins que les autorités de santé du Nevada ont fermé le centre de colonoscopie : elles ont effectivement pu voir une infirmière anesthésiste utiliser une aiguille neuve, mais une seringue ayant déjà servi pour prélever dans un flacon ayant déjà été utilisé pour un autre patient, une dose d’anesthésique avant de l’injecter à un second. L’anesthésique était conditionné en flacon de 50 cl alors que seulement 20 cl sont nécessaires pour anesthésier un patient.

Au total 115 patients pourraient avoir été ainsi contaminés par l’hépatite C. Deux compagnies pharmaceutiques, le génériqueur TEVA et Baxter Healthcare ont été condamnées à 500 millions de dollars de dommages après que le tribunal ait rejeté leur plaintes selon laquelle c’est une mauvaise utilisation de leur produit qui a pu conduire à une contamination. Le procureur général a déclaré que ces facons multidoses, était « des armes de destructions massives » (weapons of mass destruction), dont les risques étaient bien connues des deux compagnies qui n’avait rien fait pour réduire ce risque.

A l’heure actuelle, de nombreux produits conditionnés ainsi et sont toujours vendus et utilisés en particulier dans les hôpitaux et les institutions, aux Etats-Unis, mais également en France où cette histoire devrait nous servir de leçon afin de poursuivre la généralisation des flacons unidoses. Une information visiblement à relayer également au plus haut niveau de l’état français.

Source

Doctors calls for ban on multidose vials after hepatis C outbreak in US
Jane Feinmann
BMJ 2010;341:c4057

Crédit Photo Creative Commons by Andres Rueda

Articles sur le même sujet