mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Cancers et difformités : Les enfants de Fallujah victimes des armes américaines à l’uranium enrichi? (vidéo)

Plusieurs médias ont rapporté un excès apparent de cancers et d’anomalies congénitales dans la ville de Fallujah en Irak, 75 kilomètres à l’ouest de Bagdad. En 2004, les troupes américaines y ont mené des combats violents, un an après la fin de la seconde guerre d’Irak, au cours desquels des munitions contenant de l’uranium appauvri auraient été utilisées. Dès 2005, un nombre anormal de leucémies est constaté. Une augmentation des leucémies avait été déjà retrouvé dans la ville de Barash (voir article Docbuzz) et confirmé par des études. A Falludjah aucune étude n’avait encore été menée pour vérifier si cet accroissement de cas de cancers et d’anomalies congénitales était réel. C’est ce qui a décidé des médecins irlandais et anglais de mener cette investigation.

11 chercheurs ont donc rendu visites aux familles de Falludjah avec un questionnaires sur les cancers et les anomalies congénitales. Un interprète aidait les familles à remplir un questionnaire. Cette recherche a été complexe, les familles ayant peur que cet interview fasse partie d’une opération des services secrets occidentaux. Aucune aide n’a été apporté par le gouvernement irakien ou les autorités militaires américaines. Les autorités locales ont toujours refusé d’évaluer l’impact de la guerre sur les populations. Quand elles ont eu connaissance de l’étude, un reportage réalisé par la TV irakienne a été diffusé prétendant qu’une étude était menée par des terroristes et que toute personne répondant aux question pourrait être arrêtée.

C’est pourquoi les équipes de recherche se sont ensuite faites accompagner par un chef communautaire ayant la confiance des familles. Au total 711 familles représentant un échantillon de 4883 personnes ont répondu au questionnaire. Ce même type de questionnaire avait déjà été validé par une étude précédente en Irlande pour la détermination réelle de l’incidence du cancer du sein.

Les résultats démontrent d’abord une anomalie importante du sex-ratio des naissances avec une réduction de 18% des naissances mâles. Les perturbations du sex-ratio sont une conséquence connue de l’exposition à un agent mutagène, lié à la sensibilité du chromosome Y qui y est beaucoup plus fragile (les garçons sont XY et les filles XX). Cette anomalie avait été caractérisée dans les descendances des mineurs travaillant dans des mines d’uranium, des patients traités par radiothérapie et des mâles survivants des explosions nucléaires de Hiroshima et Nagasaki ayant eu des enfants avec des femmes non exposées. Cette découverte tend donc à confirmer l’implication d’armes à l’uranium appauvri.

Les chercheurs constatent également une réduction de 30% des naissances dans les années qui ont suivi les combats. Cette diminution de la natalité peut être liée peut-être liée à une baisse de la fertilité ou encore à une augmentation des fausses couches. Ils constatent également un brutal accroissement de la mortalité infantile en 2006 atteigant 80 décès pour 1000 naissances soit un taux 4 fois plus important que celui mesuré en Egypte ou en Jordanie. Ces résultats sont cohérents avec l’ensemble des informations rapportant un accroissement des malformations congénitales et des anomalies de naissance à Fallujah.

Concernant les cancers les résultats sont alarmants. En comparaison avec les taux de cancers toutes causes, les leucémies les lymphomes, les tumeurs cérébrales et les cancers du sein chez les femmes, observés en Egypte ou en Jordanie. Entre 2005 et le début de l’étude, 62 cas de cancers ont été répertoriés dont 16 cancers survenue chez les enfants, au sein de la population étudiée de 711 familles. ceci correspond à une augmentation de 422% des cancers toutes causes et de 126% des cancers de l’enfant. Les scientifiques mettent à jour en particulier un accroissement très élevé de + 385% des leucémies survenues dans la tranche d’âge 0-34 ans, une augmentation de 924% des lymphomes, de 970% des cancers du sein chez les femmes adultes,  et de 740% des tumeurs cérébrales. Ces résultats dramatiques sont caractéristiques d’une exposition à un agent mutagène dans les années qui ont précédé la survenue des cancers. Une augmentation aussi brutale et rapide des cancers est compatible avec une exposition à des matériaux radioactifs : elle avait été retrouvée chez les soldats de l’ONU d’origine Italienne ayant servi dans les balkans et ayant été exposés à de l’uranium appauvri pendant leur mission ainsi que dans le nord de la suède 5 années après l’exposition de population au Césium 137 venant de Tchernobyl, ou encore chez des survivants des bombes A de Hiroshima et Nagasaki uniquement exposés aux retombées et dont certain ont commencé à présenter des leucémies dans les mois suivant l’irradiation.

Les résultats de cette étude confirment les premiers rapports faisant états d’un nombre accru de cancers et d’une augmentation de la mortalité infantile. La réduction du sex-ratio chez les enfants nés après 2004 identifie précisément cette année comme celle de l’exposition à un agent mutagène. Cette étude ne permet pas d’identifier précisément le ou les agents mutagènes mis en cause mais pourrait être compatible avec l’utilisation l’uranium par les troupes américaines.

Les soldats américains présents depuis cette période auront également été exposés au risque tout comme les furent les soldats ayant répandu de l’agent orange au Vietnam (voir article Docbuzz). Des études menées sur les vétérans d’Irak confirmeront probablement ces données très prochainement.

Source

Cancer, Infant Mortality and Birth Sex-Ratio in Fallujah, Iraq 2005–2009
Chris Busby, Malak Hamdan and Entesar Ariabi
Int. J. Environ. Res. Public Health 20107(7), 2828-2837; doi:10.3390/ijerph7072828

VOIR LES VIDEOS (SKYNEWS) The Truth Of Iraq’s City Of Deformed Babies

Crédit Photo Creative Commons by richard7pf

Articles sur le même sujet