samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Un IRM du cerveau différent chez les enfants autistes

Plusieurs études menées chez des enfants autistes avaient suggéré que le cerveau de ces enfants ne se développait pas normalement, ayant en particulier une période de grossissement précoce. Cependant cela n’avait jamais été vérifié par une étude longitudinale, c’est à dire qui suivait des groupes d’enfants sur une longue période afin de voir effectivement une différence entre ceux développant la maladie et ceux qui ne la développeront pas.

Cette étude à donc été réalisée par des médecins américains spécialistes de l’autisme. Ils ont suivi par IRM la taille des cerveaux d’enfants au moment où les premiers symptômes devenaient apparents, puis 1 an et demi après et enfin 5 ans après. Ils ont collecté 193 IRM de 41 enfants ayant été diagnostiqués autistes à 48 mois et de 44 enfants « contrôles », c’est à dire n’ayant pas de maladie.

A l’âge de 2 ans et demi, la substance blanche et la substance grise visibles sur les tranches de l’IRM sont effectivement élargies chez les enfants ayant un diagnostic d’autisme, avec un élargissement particulièrement important au niveau frontal, temporal et cingulaire. Lorsque les scientifiques ont tenu compte de l’âge et du sexe, ils constatent que toutes les régions cérébrales subissent un  élargissement avec des différences en fonction de l’âge de l’enfant. Les filles ont des anomalies cérébrales à type d’élargissement encore plus prononcées et ce dans de plus nombreuses régions cérébrales que les garçons.

Source

Longitudinal Magnetic Resonance Imaging Study of Cortical Development through Early Childhood in Autism
Cynthia M. Schumann, Cinnamon S. Bloss,Cynthia Carter Barnes,Graham M. Wideman,Ruth A. Carper,Natacha Akshoomoff,Karen Pierce, Donald Hagler, Nicholas Schork,Catherine Lord,Eric Courchesne
The Journal of Neuroscience, March 24, 2010, 30(12):4419-4427; doi:10.1523/JNEUROSCI.5714-09.2010

Crédit Photo Creative Commons, le cerveau montré ne correspond pas à un diagnostic d’autisme

Articles sur le même sujet