dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’acétaminophène lié à un doublement du risque d’asthme chez les adolescents

Deux études publiées conjointement suggèrent que l’Acétaminophène, médicament utilisé comme antipyrétique et antalgique, vendu sous le nom de Paracétamol en Europe ou Tylénol aux Etats-Unis, serait à l’origine d’un très grand nombre d’asthmes et d’allergies chez l’enfant. L’acétaminophène est un produit en vente libre dans les pharmacies en France, utilisé comme antipyrétique et antalgique.

La première étude publiée par le Dr Richard Beasley, dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. démontre qu’environ 4 à 5 asthmes sur 10 survenant chez l’adolescent seraient liés à la prise d’acétaminophène. Le projet ISAAC, pour

International Study of Asthma and Allergies in Childhood, a évalué le risque d’asthme et d’allergie lié à la prise d’acétaminophène chez 322 959 adolescents de 113 centres, répartis dans 50 pays.

L’étude conclue que l’utilisation d’acétaminophène par ces adolescents augmente le risque d’asthme en moyenne de +43%.

Comparant des adolescents qui n’en font jamais usage à des adolescents qui en utilisent souvent, le risque d’avoir un asthme est multiplié par 2,51 chez les grands consommateurs de cet antalgique disponible sans ordonnance.

L’acétaminophène est également associé à une augmentation des rhinoconjonctivites (+38%) et de l’eczéma (+31%), deux autres signes d’allergie. Le risque d’eczéma est même augmenté de 99% chez les grands consommateurs d’acétaminophène en comparaison aux non consommateurs, et de rhinoconjonctivites multipliées par 2,39 entre ces même types de population.

Ce qui manque dans ce type d’étude c’est la certitude de la causalité. Est-ce vraiment le médicament qui est responsable des problèmes constatés? C’est ce à quoi répond la seconde étude publiée dans la même revue, American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. Elle démonte que ceux qui prennent de l’acétaminophène développent des symptômes de l’asthme. L’étude a été menée chez des bébés par le Dr Alemayehu Amberbir, de l’université d’Addis Ababa et de l’Université de Nottingham en Angleterre. Son équipe a suivi 1000 enfants sur 3 ans.

8% des enfants ont débuté des sifflements pulmonaires, un symptôme de l’asthme, au cours de l’étude. Ceux qui avaient reçu de l’acétaminophène au cours de leur première année avaient 7 fois plus de risque de développer ces symptômes de l’asthme.

Etant donné le niveau de risque retrouvé, le Dr Beasley a calculé que si l’acétaminophène, comme le suggère ces études est un grand pourvoyeurs d’asthme et d’allergies, le pourcentage de ces pathologies qui pourraient être évité si le produit n’était plus consommé atteint 40%.

L’acétaminophène est donc potentiellement à la source d’un problème majeur de santé publique. Le Dr Beasley appelle a la mise en plce d’urgence d’une essaii randomisé pour évaluer plus avant le lien entre acétaminophène, asthme et allergies, et guider l’utilisation d’antipyrétiques et d’antalgiques, pas seulement chez l’enfant mais aussi chez les femmes enceintes et les adultes.

Les médias Américains font un très arge écho à cette publication ( Los Angeles Times :Tylenol linked to asthma in teens)

Source

Acetaminophen Use and Risk of Asthma, Rhinoconjunctivitis and Eczema in Adolescents: ISAAC Phase Three
Richard W Beasley1*, Tadd O Clayton2, Julian Crane3, Christopher K.W. Lai4, Stephen R Montefort5, Erika von Mutius6, Alistair W Stewart2, and the ISAAC Phase Three Study Group
Am. J. Respir. Crit. Care Med. 2010, doi:10.1164/rccm.201005-0757OC

Crédit Photo Creative Commons by …-Wink-…

Articles sur le même sujet