vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les très belles femmes subissent une discrimination dans certains métiers

Stéphanie Johnson, professeur à l’école de commerce de Denver, montre pour la première fois que la beauté d’une femme n’apporte pas que des avantages. Nombreuses sont les études qui ont jusqu’alors décrit que les belles femmes sont mieux rémunérées, obtenaient de meilleures évaluations, et cela débute très jeune, puisqu’elles ont en général de meilleures notes aux examens et un taux d’admission supérieur à l’université.

Pourtant l’étude menée par Stéphanie Johnson montre que les belles femmes peuvent subir une discrimination lorsqu’elles recherchent un emploi dans les métiers toujours jugés comme « masculins », et pour lesquels l’apparence physique n’est pas vue comme un atout. Ces postes sont par exemple des postes de directeur de la recherche et du développement, directeur financier, ingénierie mécanique, chef de chantier…

«Dans ces professions, être belle est un handicap, pour tous les autres postes, les belles femmes sont choisies préférentiellement, ce n’est pas le cas par exemple pour celles-ci », explique Stéphanie Johnson.

Cette discrimination n’existe pas pour les hommes jugés beaux, selon le co-auteur de l’étude Robert Dipboye, professeur de psychologie à l’université de Floride.

La beauté, l’attractivité sont bénéfiques pour les hommes et pour les femmes recherchant un travail, mais elle est encore plus profitable aux femmes dans les métiers de contact  et de communication, et dans ces cas, même plus que que pour les hommes.

Lorsque l’on donne 55 photos d’hommes et de femmes aux participants d’une études et qu’on leur demande qui serait le mieux pour un ensemble de métiers, les belles femmes sont sous représentées dans des poste de direction de la sécurité, vendeur de solution hardware, gardien de prison, chauffeur de camion…

Les auteurs recommandent aux recruteurs de rester concentrés sur les qualités dess individus plutôt que se laisser subjuger par les stéréotypes de la beauté, car le recrutement est un art complexe, et les erreurs de recrutement ont des conséquences pour la société et la personne recrutée.

Source

Physical Attractiveness Biases in Ratings of Employment Suitability: Tracking Down the ‘Beauty is Beastly’ Effect
Stefanie K. Johnson, Kenneth E. Podratz, Robert L. Dipboye, Ellie Gibbons
The Journal of Social Psychology, 2010; 150 (3): 301

Crédit Photo Creative Commons by som sol’n förlät

Articles sur le même sujet