samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Des « dissidents » chinois, incarcérés et torturés en hôpitaux psychiatriques

L’article de Jane Parry et Weiyuan Cui est publié dans le revue médicale British Medical Journal. Jane et Weiyuan relate l’histoire d’un fermier Xu Lindong. En 2003, Xu décide de lancer une pétition afin de protester contre les mauvais traitement infligés par les dirigeants locaux aux paysans. Il est rapidement arrêté et transféré dans un hôpital psychiatrique local. En avril 2010, Xu est enfin relaché de l’hôpital psychiatrique de Luohe et il parle. Il décrit les tortures barbares auxquelles il a été soumis : il a subit 54 chocs electriques massifs, et a été forcé de prendre du chlorprothixène et du chlordiazepoxide, deux médicaments qui lui donnaient des vertiges et le faisait s’évanouir.

Ce n’est qu’en 2007, soit 4 années après son incarcération que Xu parvint à prevenir sa famille en confiant un message à un visiteur de l’hôpital. C’est ensuite grâce à un avocat et à la pression médiatique que Xu va finalement être libéré. C’est l’état qui réglait la note de l’hospitalisation psychiatrique de Xu. Xu n’est pas un cas isolé. Les organisation non gouvernementales ont répertorié plus de 500 cas de dissidents internés en hôpitaux psychiatriques. Il s’agit souvent de pétitionnaires, voulant informer les plus hautes instances du pays de problèmes locaux. Ce sont alors les dirigeants locaux qui imposent le silence à ces pétitionnaires en les incarcérant. Le système hôspitalier, largement abandonné à lui-même trouve ainsi une scourec de financement “les traitements ne sont disponibles que quand quelqu’un paye. Si quelqu’un a l’argent et les motifs, il peut envoyer n’importe qui en hôpital psychiatrique” dit Huang Xuetao, un avocat de Pékin. “Tout le système psychiaque est à vendre, tant que les payements continuent, un patient ne peut pas quitter l’hôpital sans l’autorisation de celui qui l’y a envoyé, c’est à dire souvent les dirigeants du gouvernement local” ajoute t-il encore.

L’utilisation des hôpitaux psychiatriques est une habitude en Chine depuis les années 1950 quand des experts soviétiques étaient venus littéralement créer les sytème psychiatrique chinois sur le modèle du système psychiatrique soviétique.

L’action internationale contre cette utilisation politique de la psychiatrie est restée muette. L’association Mondiale de Psychiatrie ne bouge pas non plus. Malgré le contrôle d’internet et des médias, les cas sont cependant tellement nombreux que le public commence à en être averti. Xu lui, veut porter son affaire devant la justice et demander réparation.

Source

China’s psychiatric hospitals collude with officials to stifle dissent, say civil right’s groups
Jane Parry, Weiyuan Cui
BMJ 2010;34°0:C3371

Crédit Photo Creative Commons by mksfca (Psychiatric hospital in Shangaï)

Articles sur le même sujet