vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les dessins animés de Popeye augmentent l’attrait des légumes pour les enfants

Les dessins animés de Popeye, les journées du goût et les classes de cuisine permettent d’augmenter la consommation de légumes et de fruits chez les jeunes enfants. C’est ce que révèle une étude Thailandaise menée par les scientifiques de l’université de Mahidol et publiée dans la revue américaine Nutrition & Dietetics.

Les scientifiques ont travaillé avec 36 enfants de 4 et 5 ans pendant 8 semaines. Les enfants ont pris part avec entrain à ces différentes approches de sensibilisation aux fruits et aux légumes, parfois avec des jeux de rôles ou des outils multimédias.

Avant le début du programme éducatif, puis à la fin, la consommation de légumes et de fruits a été quantifiée pour chaque enfants. Les enfants ont même cuisiné des soupes de légumes, ils ont été sensibilisés à différents goût à travers la découverte de multiples fruits et ont même participé à la plantation de légumes. Ils ont également regardé des dessins animés de Popeye valorisant la consommation d’épinards. Les professeurs déjeunaient avec les enfants en leur montrant quelles étaient les nourritures les plus saines. Au total 11 activités différentes étaient réalisées.

En seulement 8 semaines, les scientifiques ont constaté un doublement de la consommation de légumes. Le nombre de légumes consommés est passé de 3 à 7 représentant une augmentation de la consommation de 11 à 23 grammes par jour. Deux fois plus de variétés de légumes étaient consommées qu’avant l’étude. Les parents, interrogés par les scientifiques, ont confirmé cette augmentation de la consommation de légumes, tout en expliquant que les enfants parlaient plus de légumes à la maison et étaient même fiers lorsqu’ils en avaient mangé. Le nombre de fruits consommés est passé de 6 à 9, représentant une augmentation de 53 à 77 grammes par jour en moyenne.

La consommation de fruits et de légumes est globalement insuffisante chez l’enfant, d’autant plus qu’elle est associée à une augmentation de la consommation de sucres, de graisses et en particulier de graisses saturées particulièrement délétères. Or les habitudes alimentaires, comme d’autres, se prennent dès la petite enfance. C’est donc de 3 à 6 ans qu’il faut particulièrement sensibiliser les enfants et leur apprendre les meilleurs réflexes nutritionnels.
Les auteurs conseillent de manger avec les enfants en prenant la même nourriture qu’eux, de les impliquer dans la préparation des repas afin qu’ils découvrent les noms, les couleurs naturelles et les goûts des différents aliments.

Source

Using food experience, multimedia and role models for promoting fruit and vegetable consumption in Bangkok kindergarten children
Chutima Sirikulchayanonta, Kingkarn Iedsee, Poonsook Shuaytong, Suwat Srisorrachatr
Nutrition & Dietetics, 2010; 67 (2): 97

Articles sur le même sujet