mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Index de “qualité de prise en charge de la mort” au sein de 40 pays

Un nouvel index de qualité été créé pour évaluer la « qualité » de la prise en charge de la mort au sein de 40 pays dans le monde. Cet index réalisé par le groupement d’intelligence économique de le revue The economist a été commandité par la fondation Lien. Cet index a été créé afin d’évaluer la qualité des services de prises en charges des patients en attente de la mort dans différents pays. Cet index inclus 24 indicateurs qui évaluent des mesures quantitatives telles que la durée de vie, ou les dépenses de santé, ainsi que des facteurs qualitatifs telle que les informations destinées au public sur la fin de vie, ou l’existence d’un plan gouvernemental de la prise en charge de la fin de vie et des soins palliatifs. L’analyse de cet index de qualité de la mort place l’Angleterre comme le premier pays, en particulier grâce à la qualité des soins prodigués au sein des services de fin de vie, de la prise en charge de la douleurs et de la communication des médecins aux patients. Beaucoup de nations pourtant riches sont loin derrière en particulier à cause de la pauvre qualité des soins et le manque d’infrastructures adéquates. La France en particulier, premier pays Européen en termes de dépenses de santé, n’arrive que douzième dans ce nouveau classement de The Economist, derrière la Hongrie, une autre manière de constater un recul du système de soins à la Française où une grande partie des dépenses ne se font plus en direction des patients. Le dernier pays du classement est l’Inde.

Si l’index de qualité de vie est bien connu à travers le monde, ce nouvel index, l’index de qualité de la mort doit devenir un des signe d’humanité de notre médecine. Actuellement moins de 8% des personnes âgées qui devraient bénéficier d’un hospice ou d’une unité de soins intensif y ont accès. Les paramètre les plus importants de l’index de qualité de la mort sont l’investissement financier réalisé par l’état, l’accès à des antalgiques suffisamment puissant en cas de douleurs (une part importante des décès en France est liée à des cancers), et la formation du personnel aux soins palliatifs.  La plupart des nations civilisées pratiquent de la médecine curative. La prévention repose encore trop souvent sur les épaules d’organisation de charité. Le vieillissement de la population au sein des nations civilisées va entraîner une demande de plus en plus élevée et forte d’une prise en charge humaine et améliorée de la fin de vie, demande à laquelle les gouvernement vont devoir à faire face.

En France, le travail est immense.

Source

UK is ranked top out of 40 countries on quality of death
Susan Mayor
BMJ 2010;341:c3836

Le document est téléchargeable sur ce blog

Crédit Photo Creative Commons by ironmanixs

Articles sur le même sujet