samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Contamination par le virus de la poliomyélite suite à un rapport sexuel

Les autorités sanitaires américaines ont révélé un cas de contamination virale par le virus de la poliomyélite suite à un rapport sexuel. Le 26 février 2010, une femme de 20 ans se présente aux urgences et évoque des douleurs vaginales, localisées sur la droite de la paroi interne, apparus depuis 2 jours. Un écoulement existe. Elle n’a pas de fièvre et les médecins retrouvent effectivement un ulcération arrondie d’une grande lèvre, à droite. La patiente raconte alors que son petit ami, un militaire a été récemment vacciné contre la poliomyélite. Le médecin fait de nombreux prélèvements à la recherche d’une MST mais pas la recherche du virus de la polio. Il prescrit une association d’antiviraux et d’antibiotiques. 3 jours plus tard, la patiente souffre encore plus. Elle se rend dans un autre centre médical. L’ulcération s’est considérablement étendue, une adénopathie inguinale est apparue. Après avoir effectué de nouveaux prélèvements, les médecins adressent la patiente à une spécialiste en maladies infectieuses. C’est lui qui posera le diagnostic d’infection vaccinale, c’est à dire de contamination à partir d’un virus atténué présent dans un vaccin, exactement ce que la patiente suspectait depuis le début.

Une vaccination contre la poliomyélite, qui n’est malheureusement plus guère réalisée actuellement que chez les militaires, peut entrainer comme complication une auto-innoculation du virus ou une transmission à d’autres personnes. Le petit ami avait été vacciné le 15 février 2010. Le 20 février, il retrouvait son amie avant d’être envoyé en mission à l’étranger. Il avait lui même retiré son bandage juste auparavant, mettant ses doigts en contact avec le lieu de l’inoculation. La patiente a rapporté un contact digital intime avant le rapport sexuel. C’est probablement à ce moment que la contamination s’est opérée.

En fait, le risque de contamination persiste 2 à 3 semaines après la première injection, en particulier par contact avec le site d’injection. La vaccination des militaires a repris en 2002 aux Etats Unis, suite aux évènement du 11 septembre 2001. Plusieurs cas de contamination sexuelles ont été décrits.

Source

Vaccinia Virus Infection after sexual contact with a military smallpox vaccinee-washington 2010
J Pauk & al
JAMA august 25,2010, Vol 304, N°8

Crédit Photo Creative Commons by MATEUS_27:24&25

Articles sur le même sujet