mardi 6 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La pollution automobile augmente le risque de cancer du sein chez la femme ménopausée

La pollution de l’air par les fumée toxiques des automobiles est responsable de pathologies pulmonaires chroniques, d’asthme ou d’aggravation de l’asthme, d’augmentation des maladies cardiovasculaire et de morts subites. Une nouvelle étude fait le lien entre pollution de l’air et cancer du sein.

OAujourd’hui seulement 30% des cas de cancer trouvent une explication par les facteurs de risques de la personne développant un cancer du sein, mais pour les autres? Plusieurs études ont montré un lien entre polluants aériens et cancersdu sein. L’objectif de cette étude canadienne a été dévaluer l’impact de la pollution automobile sur le risque de cancer du sein.

383 femmes canadiennes de Montréal ayant eu un cancer du sein ont été incluses dans l’étude ainsi que 416 femmes n’ayant pas eu de cancer du sein mais un autre cancer. Les scientifiques ont messuré les valeurs de dioxyde d’azote, le NO2 dans les zones habitées par ces femmes. A Montréal, les taux de NO variaient de 5 à 30 ppb.

Pour chaque augmentation de 5 ppb (parts per billion), le risque de cancer du sein augmentait de 25%. “Ce gaz n’est pas le seul polluant rejeté par les voitures et les camions, mais quand il est présent, cela veut dire que tous les autres polluants sont aussi présents ainsi que les particules dont plusieurs sont cancérigènes. le NO n’est qu’un marqueur, ce n’est pas le tueur” met en garde le Dr. Goldberg, un des auteurs de l’étude.

Source

Postmenopausal Breast Cancer is Associated with Exposure to Traffic-related Air Pollution in Montreal, Canada: A Case-Control Study
Dan L. Crouse, Mark S. Goldberg, Nancy A. Ross, Hong Chen, France Labreche
Environmental Health Perspectives
, 2010

Crédit Photo Creative Commons by Simone Ramella

Articles sur le même sujet