Mercredi 26 novembre 2014

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Newsletter

ChargementChargement


Intérêt des plats préparés industriellement dans la perte de poids en comparaison à un régime classique

Les Etats-Unis comptent 33,8% de personnes obèses et 34,2% de personnes en surcharge pondérales. L’obésité s’associe à nombre de pathologies précoces tels que l’hypertension, le diabète, les dyslipidémies, le syndrome métabolique, l’apnée du sommeil, les maladies vésiculaires, l’ostéoartrite, l’hyperuricémie et la baisse de la qualité de la vie. Les complications de l’obésité engendrent 25% du total des dépenses de santé aux Etats-Unis.

Bien que les produits et programmes commerciaux proposant une réduction pondérale sont fréquents, il y a peu de preuves scientifiques pour juger de leur efficacité. L’objectif de cette étude a été d’évaluer si l’utilisation de plats préparés, offerts conjointement à un soutien face à face ou à un soutien téléphonique, permettait une perte de poids et surtout un maintient sur 2 ans de cette perte de poids, plus importante qu’un régime classique.

442 femmes, d’âge moyen 44 ans ont participé à l’étude. Les participantes avaient un Indice de Masse Corporel entre 25 et 40 et se situaient au moins 15 kg au dessus de leur poids idéal.

Le régime “plats préparés” proposait une réduction des apports énergétiques située entre 1200-2000 kcal/jour, comportant un apport réduit en graisse, et un accroissement en fruits et en légumes. L’objectif était une perte de poids de 10% sur les 6 premiers mois grâce à une réduction des apports de 500 à 1000 kcal/jour. Les plats étaient suffisamment variés pour que les participantes puisse les choisir en fonction de leur goûts. Les plats représentaient entre 42% et 68% du total des apports énergétiques quotidiens. L’apport de légumes, de fruits, de céréales, de produits allégés et de viande blanche étaient recommandés pour atteindre la quantité de calories prescrites. Les plats préparés étaient fournis par la société Jenny Craig Inc (Carlsbad, California) uniquement pour la première année, les participantes préparant elles-même leur nourriture pour la seconde année. Un programme d’activité physique visant 30 minutes d’activité quotidienne 5 fois par semaine s’y associait. Du matériel d’information sur le poids, les aliments, l’activité physique, des recettes culinaires, des aides au choix de plats au restaurant étaient offerts aux participants sous forme de CD, de DVD ainsi que sur internet.

Pour une partie des participantes à ce groupe “plats préparés”, des diététiciennes apportaient leur aide au début de l’étude et à nouveau au bout de 6 mois. Enfin, tous les mois, un bilan durant une heure était établi avec les participantes. Pour une seconde partie du groupe “plats préparés”, les conseils étaient prodigués par téléphone.

Les résultats de l’étude sont publiés dans la revue médicale américaine JAMA.

Les participantes à ce programmes ayant reçu l’aide des diététiciennes ont perdu en moyenne 10,1 kg ou 10,9% de leur poids initial sur la première année. A 2 ans, elles maintenaient une perte de poids à 7,4 kg ou 7,9% de leur poids initial.

Pour celles suivies par téléphone, la perte de poids a été de 8,5 kg ou 9,2% de leur poids initial à un an. Cette perte de poids se maintenait à 6,2 kg et 6,8% du poids initial à deux ans.

En revanche, les participantes n’ayant pas bénéficié de cette prise en charge particulière n’ont bénéficié que d’une perte de 2,4 kg soit 2,6% de leur poids initial à un an. Cette perte s’est maintenue à 2 kg soit 2,1% du poids initial à 2 ans.

Les trois groupes ont bénéficié d’une amélioration de leur santé cardiovasculaire, d’une amélioration de leur santé physique et psychologique. Le cholestérol total a été réduit de 6% en deux ans dans les 3 groupes.

Les résultats de cette étude suggèrent qu’un programme encadré, comportant en particulier des conseils donnés en face à face, et utilisant des plats préparés, permet une perte de poids plus importante, d’environ 10% du poids initial, qui est maintenue plus longtemps qu’un régime “classique”.

Une des limitations de cette étude est que les plats préparés étaient fournis gratuitement. Ce programme existe sous une forme commerciale aux Etats-Unis et est proposé au prix de 339 $ par an auxquels il faut ajouter le coût des plats préparés, environ 100 $ par mois. Le menu doit être supplémenté avec des fruits, des légumes et des produits laitiers, qui représentent un coût hebdomadaire moyen de 25 $. Au total, le coût du régime revient à 85 $ par semaine, soit 4080 $ pour la première année. Pour la seconde année, où les participantes passaient à une préparation personnelle, le coût du régime est de 45$ par semaine, un total de 2160 $ annuels. Ce régime coûte donc 4500€ environ sur deux ans.

Source

Effect of a Free Prepared Meal and IncentivizedWeight Loss Program onWeight Loss andWeight LossMaintenance in Obese and OverweightWomen : A Randomized Controlled Trial
Cheryl L. Rock, Shirley W. Flatt, Nancy E. Sherwood, Njeri Karanja, Bilge Pakiz, Cynthia A. Thomson
JAMA. 2010;304(16):(doi:10.1001/jama.2010.1503)

L’étude, les plats préparés et les outils de conseils ont été fournis par la société Jenny Craig Inc (Carlsbad, California) qui a également financé l’étude.

Site internet de la société Jenny Craig

Crédit Photo Creative Commons by pocket rocket fashion

Articles sur le même sujet