dimanche 25 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Deux c’est mieux qu’un pour contrôler son diabète

Contrôler seul une maladie chronique comme un diabète n’est pas chose facile et ls patients ont besoin d’aide et de soutien. Des scientifiques américains ont eu l’idée de de demander aux patients de s’aider les uns les autres. Chaque patient diabétique était mis en paire avec un second patient diabétique et ils se téléphonaient pour savoir où chacun en était de son contrôle glycémique.

244 hommes ont accepté de participer à cette expérience. Leur taux d’hémoglobine glyquée (HbA1c), la valeur biologique qui permet d’évaluer le bon contrôle du diabète et qui doit être au mieux aux environ de 6,5%-7%, étaient, chez ces patients, supérieure à 7,5%

La moitié des patient sa été placée par paires en fonction de leur âge et l’autre moitié poursuivait seule, mais bien sur toujours sous contrôle médical, le suivi de leur diabète. Les patients mis par paires étaient encouragés à se téléphoner au moins toutes les semaines. Ils avaient tous participé à des cours éducatifs sur la prise en charge du diabète. Ils pouvaient, tout au long de l’étude qui a duré 6 mois, participer de manière optionnelle à d’autres cours.

Les patients associés par paires ont obtenus une baisse de leur hémoglobine glyquée de−0.29% ; elle est passée de 8.02% à 7.73% . En revanche, ceux qui n’avaient pas été placés par paires ont vu leur HbA1c augmenter de 0.29%, passant de 7.93% à 8.22%. Ainsi en comparaison avec ce qui se fait aujourd’hui, le fait que deux diabétiques se soutienneent et suivent conjointement leur HbA1c permet un gain d’HbA1c de -0.58% (P = 0.004) soit pratiquement ce qu’apporte la prescription d’un traitement antidiabétique supplémentaire.  8 patients isolés ont eu besoin d’avoir recours à de l’insuline contre 1 seul dans le groupe par paires.

Cette collaboration n’a pas modifié le contrôle de la pression artérielle. Cette nouvelle approche n’a duré que 6 mois devrait faire la preuve de son intérêt sur le long terme. En effet la collaboration entre diabétqiques doit être entretenue car ausixième mois, les patients se téléphonaient déjà moins souvent qu’au cours du premier mois.

Source

Diabetes Control With Reciprocal Peer Support Versus Nurse Care Management, A Randomized Trial
Michele Heisler, Sandeep Vijan, Fatima Makki, John D. Piette
October 18, 2010vol. 153 no. 8 507-515

Crédit Photo Creative Commons by Vicente Alfonso

Articles sur le même sujet