samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La grippe fête son 500 ème anniversaire

S’il est impossible de savoir avec certitude à quel moment le premier virus de la grippe a infecté un premier être humain, où quand la première pandémie s’est déroulée, les historiens s’accordent pour dire que la première épidémie grippale dont la trace à pu être retrouvée a eu lieu il y a précisément 500 ans, en 1510. En Europe, 1510 marque deux décennies de profonds changements. 18 ans plus tôt Christophe Colomb découvre l’Amérique. De ce voyage les marins ne ramènent pas seulement les descriptions et objets de civilisations fantastiques mais aussi la syphilis. C’est aussi le moment de la renaissance Florentine et d’artistes tels que Léonard de Vinci, Dürer, ouMichel ange. l’Europe commence à se repeupler après les millions de morts causés par la peste noire de 1340. Et soudain, en juillet et août 1510, apparaît une pathologie inconnue provoquant “un hallètement oppressif” accompagné de toux, de fièvres, de constrictions cardiaque et pulmonaire qui semble débuter partout en même temps. Cette nouvelle maladie, que l’on disait arrivée d’Asie, dissémine dans tout le monde connu excepté au nouveau monde. Il touche l’Italie par les routes commerciales venues d’Afrique, diffuse en Europe. Le 15 septembre 1510, le roi louis XII en est atteint.

Le chirurgien Ambroise Paré ou l’historien Jean Bouchet relate des années après sa survenue cet évènement pathologique qui s’acheva spontanément peu de temps après commencé. Beaucoup de malades mais peu de victimes, en fait surtout des enfants et principalement à causedu traitement en vogue à l’époque, la saignée.

De nouvelles pandémies survinrent ensuite en 1557 et 1580. Les observations ultérieures menées dès le XVI ème siècle permirent d’identifier la grippe comme une pathologie à part entière incluant des épisodes fébriles aiguës, des maux de tête, une toux, des myalgies pouvant se compliquer d’infections pulmonaires et de décès en particulier chez les femmes enceintes, les enfants et les personnes âgés. Ses caractéristiques épidémiologiques incluent un taux d’incidence très fort, une diffusion le long des routes commerciales, une réapparition périodique à n’importe quel moment de l’année (la grippe survenait fréquemment au cours de l’été jusqu’au XIX ème siècle), avec toutefois un taux de mortalité le plus souvent très faible.  Nos sociétés  ont commencé à tenir des registres de décès à partir de 1830. Il a donc été possible avec des moyens d’analyses modernes, les conséquences des pandémies de grippe de 1830 et 1840.

Les progrès les plus importants ont été réalisés après la pandémie mondiale de 1918-1919 lié à un virus de la grippe A dont les descendants continuent d’infecter les hommes en 2010. Il a cependant fallut attendre plusieurs siècles avant que l’agent infectieux soit identifié, ainsi que son mode de contamination interhumain. En 1930, le virus de la grippe du porc et le virus de la grippe humaine sont identifiés, permettant la mise au point des premiers vaccins en 1940 et la mise en place de programmes de vaccinations publics. Les premiers antiviraux apparaisent en 1960.

Malgré tous ces progrès, après 500 ans de confrontations, l’homme est toujours incapable de prévenir l’émergence de nouveaux virus de la grippe comme l’a montré celle du virus de la grippe A(H1N1) en 2009. Cependant, à la différence de nos ancêtres, nous avons des vaccins efficaces et des traitements permettant de faire face à ses complications.

La décennie passée a vu se mettre en place une planification nationale et internationale de lutte contre  les pandémies virales, testée pour la première fois en 2009. Des efforts sont maintenant réalisés afin de mettre au point un vaccin universel efficace contre tous les différents virus grippaux. Nous pouvons être optimismes sur le fait que l’ensemble des efforts menés depuis 500 ans aideront à réduire les conséquences des pandémies virales des siècles prochains.

Source

Pandemic Influenza’s 500th Anniversary
David M. Morens, Jeffery K. Taubenberger, Gregory K. Folkers, Anthony S. Fauci
Clinical Infectious Diseases, 2010

Crédit Photo : Des religieuses qui soignent les victimes de la grippe espagnole.Année: 1918. Auteur: inconnu.

Articles sur le même sujet