samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Haïti : Le choléra s’étend encore alors que l’ONU est violemment attaqué par la population

Alors que le Choléra augmente encore le nombre de ses victimes, les derniers chiffres font état de 1200 décès, et plus de 20 000 personnes hospitalisées depuis le début de l’épidémie. 600 à 800 personnes tombent malade chaque jour. Le choléra se propage dans tout Haïti, touchant maintenant cinq départements, et atteignant le sud du pays jusqu’alors relativement épargné. Le choléra a même franchis plusieurs frontières puisqu’un cas à été détecté en Floride et un autre en république dominicaine voisine, probablement transporté par des individus contaminés.

“Les flambées dans les zones rurales isolées sont particulièrement inquiétantes, du fait qu’il y a dans ces régions, moins de ressources pour traiter les cas et des infrastructures insuffisantes pour mettre en oeuvre les mesures de prévention” écrit l’OMS. Certains malades se trouvent à plus de huit heures de marche du premier centre médical, une distance infranchissable pour un patient souffrant déjà du choléra. L’ouragan qui a touché récemment le pays a encore accru la capacité de propagation de la maladie. A tel point que pour l’Organisation Pan-américaine de santé, les 200 000 cas pourraient être atteint dans 6 à 12 mois.

Les autorités sanitaires, pour lutter contre l’épidémie, tentent d’acheminer des comprimés pour la purification de l’eau, des sachets de sels de réhydratation orale, des bidons de poudre de chlore et d’autres fournitures médicales mais aussi des housses mortuaires.

Mais le travail des humanitaires, des ONG, des fonctionnaires haïtiens et de l’ONU est encore compliqué depuis une semaine par le déclenchement d’émeutes. Les émeutiers, reprochant à l’ONU d’avoir apporté le choléra dans le pays, attaquent régulièrement les soldats de l’ONU. Trois émeutiers ont été tués par des soldats de l’ONU la semaine dernière, et des blessés par balle sont régulièrement hospitalisés depuis une semaine. Ces violences retardent encore l’acheminement des produits médicaux. L’ONU dément que ses soldats aient pu être à la source du déclenchement de l’épidémie.

Le 28 novembre, les haïtiens doivent voter pour élire un nouveau président. L’organisation de ces élections est un nouveau casse-tête pour les autorités.

Source

Bulletin du groupe santé
OMS

As violence obstructs cholera efforts, PAHO calls on Haitians to support relief and medical workers

Crédit Photo Creative Commons by British Red Cross.

Articles sur le même sujet