samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La resynchronisation cardiaque associée à un défibrillateur implantable et à un traitement médical améliore le patient insuffisant cardiaque

La resynchronisation cardiaque est une technique de traitement de l’insuffisance cardiaque. La technique repose sur stimulateur cardiaque délivrant d’une stimulation électrique simultanée en plusieurs points des ventricules du coeur. Cette resynchronisation peut être couplée à une fonction de défibrillateur automatique implantable qui délibre une impulsion électrique en cas de trouble du rythme ventriculaire, une complication pouvant entrainer une mort subite.

Cette double technique a été évalué chez des patients insuffisants cardiaques ayant sur leur électrocardiogramme, un enregistrement des ondes électriques du coeur, un QRS long et qui recevaient déjà un traitement médical.

1798 patients Canadiens, Européens, Australiens et Turcs ont participé à l’étude. La moitié des patients avaient un défibrillateur implantable et un traitement médical, l’autre moitié (904 patients) la même chose plus la resynchronisation cardiaque.

Pendant les 5 années de l’étude, le taux de mortalité à été plus élevé dans le groupe de patients ne bénéficiant pas de la resynchronisation cardiaque, 34,6% contre 28,6%, soit une réduction de la mortalité de 25% pour l’appareillage permettant resynchronisation et stimulation : il faudrait traiter 14 patients pendant 5 ans avec cette nouvelle technique pour sauver une vie.

Si le nombre de patients ayant nécessité une hospitalisation pendant l’étude est équivalent dans les deux groupes, des hospitalisation motivées pour des raisons cardiaques, l’hospitalisation pour cause d’aggravation de l’insuffisance cardiaque a été moindre dans le groupe resynchronisation.

Plusieurs complications sont survenues lors des implantations de matériel tels que des pneumothorax (l’air entre dans les poumons), ou des saignements dans le thorax.

Une étude précédente avec des patients moins graves n’avaient pas retrouvé de bénéfice de cette technique. Cette étude montre que la resynchronisation associée à un défibrillateur et à un traitement médical pourrait améliorer la survie de quelques patients bien sélectionnés, dans les pays ayant attribué une autorisation de mise sur le marché à ces appareils coûteux, représentant le stade maximal de la thérapeutique que la médecine peut aujourd’hui apporter à ces patients, en dehors d’un coeur artificiel ou d’une éventuelle transplantation.

Source

Cardiac-Resynchronization Therapy for Mild-to-Moderate Heart Failure
Tang A.S.L., Wells G.A., Talajic M., et al
New England Journal of Medicine, 2010

CRédit Photo Creative Commons by Kevin H.

Articles sur le même sujet