samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’Union Européenne veut bannir le bisphénol A des biberons

Les biberons sans bisphénol A existent déjà

Le 30 septembre 2010, l’EFSA, l’European Food Safety authority, déclarait qu’à “la suite d’un examen détaillé et exhaustif de la littérature scientifique récente” reconnaissait que plusieurs études menées chez l’animal “font apparaître des modifications biochimiques au niveau du système nerveux central, des effets sur le système immunitaire et une sensibilité accrue au cancer du sein”, sans pour autant que “la pertinence de ces résultats par rapport à la santé humaine ne peut être évaluée”. De même, l’OMS a rendu un avis concluant qu’il est prématuré de prendre des mesures de santé publique sur le bisphénol A bien que «quelques études expérimentales et épidémiologiques récentes ont établi des rapports entre de bas niveaux d’exposition au BPA et certains problèmes de santé ».

Malgré cet avis,  le commissaire à la Santé John Dalli va proposer à la Commission européenne début 2011 d’interdire les biberons contenant du bisphénol A dans tout l’Union Européenne. Cette proposition mécontente l’industrie du plastique.  Un représentant de Plastic Europe a d’ailleurs déclaré à l’AFP que “On ne peut pas accepter des interdictions sur la base de l’émotion, plutôt que sur la base d’expertises scientifiques fondées”. C’est aussi probablement sous le coup del’émotion, que le gouvernement Canadien a, en octobre 2010, banni totalement l’utilisation, la commercialisation, l’importationde bisphénol A sur le territoire Canadien, en le déclarant toxique pour les hommes et pour l’écosystème. Le bisphénol A est interdit en Australie, dans plusieurs Etats américains. Il est également interdit dans les produits utilisé pour l’alimentation des enfants de 0 à 3 ans au Danemark et dans les biberons en France (mais de manière provisoire).

Pour le commissaire à la Santé John Dalli, “il n’est pas exclu qu’il puisse y avoir un effet sur le développement (du corps humain), la réponse immunitaire et l’apparition de tumeurs. Il s’agit d’un élément nouveau qui devra être pris en compte dans une éventuelle action entreprise par la Commission”.

Toutefois, si un danger existe pour le développement d’un enfant qu’il faut protéger des toxiques contenus dans un biberon de plastique, qu’en est-il de l’enfant porté par une femme enceinte qui absorberait ces même toxiques qui sont présent dans de nombreux récipients, canettes, boites de conserve, bouteilles d’eau, etc..? En cela, on voit que si la Commission Européenne rend cette première décision d’interdiction, elle ne saurait être que la première en vue du bannissement total du bisphénol A.

Mise à jour : la Commission Européenne a enfin et définitivement entériné l’interdiction du bisphénol A dans les biberons. À partir de mars 2011,  la production de ces biberons contenant du bisphénol a est interdite dans toute l’Union européenne. Toute commercialisation où importation sera interdite dès juin 2011. Le prochain pas est l’interdiction totale du bisphénol a à l’image de la décision prise par le Canada.

Source

L’EFSA met à jour ses conseils concernant le bisphénol A

Commission pushes ahead with BPA restriction

Le site internet de John Dally

Articles sur le même sujet