samedi 24 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Un SMS pour traquer les contrefaçons de médicaments

La contrefaçon de médicaments est un business rentable. On estime que 10 % des ventes mondiales de médicament, soit 45 milliards de dollars, sont réalisées par de faux médicaments. Si cette contrefaçon commence à toucher les pays Européens, c’est surtout dans les pays en voie de développement qu’elle fait des victimes. En Afrique, plus de 30% des médicaments consommés sont des contrefaçons c’est à dire un comprimé, un sirop, une gélule, un vaccin qui ne contient pas le produit pharmaceutique qu’il devrait et qui parfois peut même contenir un produit toxique pour la santé.

Les médicaments contrefaits en Afrique sont bien évidement les médicaments les plus consommés, ceux destinés à lutter contre le paludisme, les maladies infectieuses, et Sida.

La société mPedigree, basée au Ghana, a créer en Afrique un service innovant, permettant de vérifier en quelques secondes si la boite de médicament achetée en pharmacie ou sur un marché est un vrai ou un faux médicament. Ce service, gratuit, passe part le réseau de téléphonie mobile. Les industriels de la pharmacie qui financent ce projets répertorient dans une banque de donnée tous les numéros de lots de médicaments produits ou importés en Afrique. Il suffit d’envoyer le numéro de lot par SMS à la société mPedigree pour recevoir dans les secondes qui suivent la réponse, à savoir que le numéro de lot appartient bien à ceux réellement produits par les industriels. A l’inverse, il s’agit d’une contrefaçon.

Ce projet couvre pour l’instant le Ghana ainsi que certains pays de  l’Afrique de l’ouest et devrait petit à petit s’étendre à d’autres pays.

Plusieurs sociétés technologiques participent également sur leur propres fond, ou par le biais de récompenses au projet tel que Hewlett Packard, Nokia et Zain Telecommunications. Le projet est également supporté par le World Economic Forum.

La plateforme mPedigree a été en phase de test depuis le 28 janvier 2008. Il est aujourd’hui opérationnel. Un des autres atouts de ce service et qu’il permet de suivre et d’évaluer le type et la quantité de produits contrefaits en Afrique.

Source

Le sit internet de la société mPedigree

Crédit Photo mPedigree

Articles sur le même sujet