dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Le Régime Atkins modifié peut réduire la mortalité de 20%

Le régime Atkins diffusé depuis les années 1970 recommande pour perdre du poids, principalement une réduction des apports en glucides. Il faut supprimer les pâtes, le riz, les pommes de terre, le pain, les fruits, les légumineuses (haricots, flageolets, petits poids, lentilles), les sucreries, les boissons sucrées et alcoolisées, bref, tout ce qui contient principalement du sucre. Ces apports sont remplacés par des apports en protéines viande, poisson, fruits de mer, œufs, laitage.  Ce régime provoque des certaines carences et doit donc être maintenu pendant un temps réduit.

Perdre du poids est bénéfique pour la santé mais un régime tel que le régime Atkins, pratiqué par des millions de personnes à travers le monde en 40 ans a t-il une incidence sur la mortalité? C’était le but d’une étude menée sur des dizaines de milliers de patients par une équipe de scientifiques de Boston.

L’étude publiée la revue médicale Annals of Internal Medicine, a suivi  85,000 femmes âgées de 34 à 59 ans et 45,000 hommes âgés de 40 à 75 ans. Ces participants ont été suivi de 1980 (femmes) ou 1986 (hommes) jusqu’à 2006. Ils remplissaient un questionnaire tous les 4 ans. Lors de leur entrée dans l’étude, ils n’avaient ni maladie cardiovasculaire, ni diabète, ni cancer. Certains suivant un régime Atkins, ont remplacé les sucres par des protéines d’origine animales et d’autres par des protéines d’origines végétales.

Au cours du suivi, 12 555 décès ont été enregistrés. Parmi les femmes, 2458 sont décédées de causes cardiovasculaires et 5780 de causes cancéreuse. Parmi les hommes, 2746 sont décédés de causes cardiovasculaires et 2960 de causes cancéreuses.

Sur l’ensemble des patients ayant suivi le régime Atkins, le risque de mortalité était légèrement augmenté (+12%) mais de manière non significative. En revanche ceux qui ont remplacé les sucres par des protéines animales, de la viande en particulier, avaient un risque de mortalité augmenté de 23%, avec une augmentation significatives de 14% des maladies cardiovasculaires et de 28% du risque de cancers (non significatif). Ceux qui ont remplacé les sucres par des protéines végétales bénéficient d’une réduction significative de 20% de la mortalité et de 23% de la mortalité d’origine cardiovasculaire.

Cette étude a donc une importance majeure pour tout ceux qui veulent s’astreindre à un régime sur plusieurs années. La réduction de l’apport en sucre peut-être bénéfique mais uniquement si ces sucres sont remplacés par des protéines d’origine végétales. Leur remplacement par des protéines animales, et en particulier par de la viande, aura un effet négatif en augmentant en particulier le risque de décès par maladies cardiovasculaires.

Une supplémentation par certains nutriments peut être nécessaire. Pratiquez toujours un régime sous le contrôle d’un médecin spécialisé en nutrition.

Source

Low-Carbohydrate Diets and All-Cause and Cause-Specific Mortality
Teresa T. Fung, Rob M. van Dam, Susan E. Hankinson, Meir Stampfer, Walter C. Willett, Frank B. Hu
Annals of Internal Medicine September 6, 2010vol. 153 no. 5 289-298

Crédit photo Creative Commons by shanes2

Articles sur le même sujet