lundi 26 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Haiti, son tremblement de terre, son ouragan, son choléra et son trafic d’enfants

Il y a 11 mois, un tremblement de terre tuait 300 000 personnes à Haïti et faisait 1 millions de sans-abris. Malgré les millions de dollars de promesses de dons faites par tous les pays du monde, seulement 15% ont été versés. Les immeubles sont toujours éventrés et les sans-abris dorment sous des tentes d’associations humanitaires. Il y a quelques semaine, a débuté l’épidémie de choléra qui semble bien importée, et comme si ça ne suffisait pas, l’ouragan Tomas, jetant encore un peu plus de misère sur le pays. depuis le choléra poursuit sa progression, à l’inverse des dons.

L’exploitation de la misère à dès lors pu recommencer, l’exploitation la plus ignominieuse qui puisse exister, le trafic d’enfants vers la république dominicaine voisine. Le trafic d’enfants n’est pas nouveau entre les deux pays. Une enquête menée par le journal, The Miami Herald, a documenté cette situation alarmante. Cette année, près de 7500 garçons et filles ont été  illégalement emmenés de l’autre côté de la frontière, 7 fois plus qu’en 2009. Même le premier ministre d’Haïti, Jean-Max Bellerive, reconnait que cette contrebande d’enfants est un apport économique important pour les deux pays. Les journalistes ayant enquêté témoignent que après moins d’une demi-heure passée au poste de passage de frontière entre Haïti et Saint Domingue, deux hommes leur offraient d’acheter un enfant. Ils ont reçu le témoignage d’une jeune fille de 15 ans vendue 125 dollars à un coulpe d’américains et qui s’est enfuie  pour finalement se jeter à nouveau dans les bras de son vendeur, après avoir été maltraitée “elle est très gentille, elle peut faire le ménage, et elle fait la cuisiné”, avait-on dit au couple.

En moyenne, un enfant coûte 80 dollars. ils sont ensuite exploités comme femme de ménage, cuisinier ou sont prostitués à Saint-Domingue, un pays qui vit essentiellement du tourisme. Les journalistes ont rencontré des dizaines de pédophiles âgés venus s’offrir un enfant. Et même si Saint-Domingue possède des lois de façade contre l’exploitation des enfants, la corruption des deux côtés de a frontière fait que les gardes apprennent à fermer les yeux pour quelques dollars.

Haïti a une histoire faites de tragédies et de tourments politiques. La communauté internationale doit cesser son aveuglement face aux problèmes humains qui minent la société Haïtienne.

Source

Trafficking another disaster in hard-hit Haiti
The Denver Post
http://www.denverpost.com/news

Crédit Photo Creative Commons by Inside Disaster

Articles sur le même sujet