dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Les français fument moins, les françaises fument de plus en plus

Le tabagisme et l’exposition au tabac chez les hommes en France se sont réduit de 15% depuis 1985, mais pendant la même période, le tabagisme féminin a augmenté. Selon les scientifiques du Projet MONICA, destiné à suivre l’évolution des maladies cardiovasculaires, la mortalité d’origine coronaire a été réduit de 10 à 15% chez les hommes mais a augmenté de 1,3 à 6% chez les femmes.

Dans leur dernière publication, ces scientifiques ont mesuré l’évolution du tabagisme dans 3 régions de France, entre 1985-1987, 1995-97 et 2005-2007 et l’influence des éventuelles modification des habitudes tabagiques sur la fréquence des maladies du coeur et des vaisseaux. Les 3 régions au sein desquelles 10 000 personnes participaient à l’étude étaient la communauté urbaine de Lille, le département du Bas-Rhin et le département de la Haute-Garonne.

Pour chaque participants, plusieurs données étaient enregistrées : leur consommation de tabac, le nombre de cigarettes quotidiennes, l’âge de la première cigarette, la consommation de pipes, de cigares, les tentatives d’arrêt du tabac, l’âge de l’arrêt, et un éventuel tabagisme passif. Une banque de donnée enregistrait les possibles complications cardiovasculaires.

L’étude retrouve une baisse importante du tabagisme masculin entre 1985-87 et 2005-07 avec un tabagisme qui passe de 40% à 24.3 % de la population masculine. L’âge moyen de la première cigarette est de 17,5 ans. Le nombre d’homme n’ayant jamais fumé s’accroît ; il passe de 24.7% à 38.2 %.

Chez les femmes, les résultats sont différents. Si la proportion de femmes fumeuses reste toujours inférieure à celle des hommes, entre 1985-87 and 2005-07 le nombre de fumeuses dans la population étudiée passe de 18,9% à 20%. Et cette tendance semble s’accélérer puisque la proportion de femmes n’ayant jamais fumé tombe de 72,4% à 54,6 %. L’âge de la première cigarette chez la femme est aussi plus précoce; il est passé de 21 à 19  ans en 2005-07.

L’augmentation du tabagisme féminin s’est surtout ressenti au milieu des années 1990 dans la tranche d’âge des 35-54 ans.

Le tabagisme accroit le risque de maladis cardiovasculaires. Si ce risque aété réduit de 10% chez les hommes de 35-54 ans et de 15% chez les hommes de  55-64 years, en revanche, chez les femmes, il a augmenté de 4,5% entre 1995-97 et 2005-07.

Au cours de la dernière analyse qui date de 2005-07, un tiers des hommes et un quart des femmes se déclarent fumeurs, avec aucune intention d’arrêter le tabac. La pression anti-tabagique doit se maintenir pour réduire le nombre des maladies cardiovascuaires explique le Dr Dallongeville, un des auteurs de l’étude.

Source

Characteristics of current smokers, former smokers, and second-hand exposure and evolution between 1985 and 2007
Tilloy, Emmanuelle; Cottel, Dominique; Ruidavets, Jean-Bernard; Arveiler, Dominique; Ducimetière, Pierre; Bongard, Vanina; Haas, Bernadette; Ferrières, Jean; Wagner, Aline; Bingham, Annie; Amouyel, Philippe; Dallongeville, Jean
European Journal of Cardiovascular Prevention & Rehabilitation. 17(6):730-736, December 2010.

Crédit Photo Creative Commons by Freidrisch der Fußballer

Articles sur le même sujet