dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Malgré des dépenses de santé en hausse, l’espérance de vie des américains diminue

L’espérance de vie moyenne des américaine diminue pour la première fois depuis longtemps atteignant selon les dernières statistiques du Center for Desease Control (CDC), 77,8 ans, soit un recul de 36 jours. Il faut 2 années pour analyser l’ensemble des données collectée, celle-ci représentent donc l’espérance de vie d’un enfant naissant en 2008 soit un mois de moins qu’un enfant né en 2007.

Il existe cependant des disparités entre les ethnies et les sexes. Ainsi l’espérance de vie d’un homme blanc recule de 0,2 année à 75,3 ans, tandis que celle d’un homme noir augmente de 0,2 années à 70,2 années. L’espérance de vie d’une femme blanche recule de 0,2 année à 80,3 ans, tandis que celle d’une femme noire reste stable à 76,8 ans. La différence d’espérance de vie entre les noirs et les blancs se réduit pour atteindre dorénavant 4,6 années. Ce sont donc toujours les femmes blanches qui vivent le plus longtemps, suivi des femmes noires, des hommes blancs et des hommes noirs, qui atteignent en 2008, leur record de longévité.

Il faut vivre à Hawaii pour vivre le plus longtemps (589 décès/100,000 habitants) tandis que vivre en West Virginia expose au décès le plus prématuré de tous les Etats-Unis( 958,1 décès/100,000 habitants).

Les causes de mortalité par ordre décroissant de fréquence sont , les maladies du coeur, les cancers, les maladies repiratoires, les maladies cérébrales (accident vasculaire cérébral), les accidents, la maladie d’Alzheimer, la grippe et les pneumonies, les maladies rénales, la septicémie, le suicide, les maladies du foie, l’hypertension, la maladie de Parkinson, et l’homicide.

Les maladies du coeur reculent de 2,2%, et les cancers de 1,2%. Et si l’on assiste à un recul des accidents vasculaires cérébraux d’une place par rapport au classement précédent, en revanche les maladies respiratoires gagnent la 3ème position. Elles augmente sur l’année de 8%. Ce sont les asthmes, l’emphysème et la bronchite chroniques, toutes favorisées par la pollution et le tabagisme actif ou passif. D’autres causent de mortalité reculent comme les accidents (-3.5%), le diabète (-3,1%), et les homicides (-3,3%).

D’autres données sont intéressantes. Par exemple, la mortalité par le HIV, qui n’entre pas dans les 15 premières causes de mortalité diminue globalement de 10,8%. Elle reste cependant la 6ème cause de mortalité des 25-44 ans.

Une autre inquiétude des responsables de la santé publique sont les infections nosocomiales, celles qu’un patient acquiert lors d’un séjour à l’hôpital. Les maladies du système digestif à Clostridium difficile résistant aux antibiotiques tuait 793 personnes en 1999. C’est dorénavant la 18 ème cause de mortalité des plus de 65 ans avec 7483 décès, une multiplication par presque 10 en moins de 10 ans.

La mortalité infantile décroit globalement de 2,4% pour atteindre  6.75 pour 1000 naissance vivantes. Mais dans ce cas aussi la disparité entre ethnies est importante.  Si la mortalité infantile des enfants blancs est de 5,54/1000 naissances, elle atteint 12,68/1000 naissances pour les enfants noirs, en recul cependant de 4,2%. Par ordre décroissant les causes de mortalité infantiles sont les malformations/anomalies chromosomiques, le petit poids de naissance/ prématurité, la mort subite du nourrisson, les complications liées à la grossesse et les accidents.

Source

News release, CDC.
Minino, A.M.
National Vital Statistics Reports, Dec. 9, 2010; vol 59.

Articles sur le même sujet