lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La pollution de l’air détruit prématurément la rétine

Des scientifiques américains viennent de démontrer que la concentration de fines particules polluantes présentes dans l’air ont un effet très nocif sur la rétine. Elles entrainent un rétrécissement des artères rétiniennes, favorisant alors l’ischémie de la rétine.

Les petites artères irriguant la rétine sont déjà  extrêmement fines. Les photographies de la rétine réalisées chez des volontaires au cours de cette étude montrent un rétrécissement de 0,8 um supplémentaires pour chaque concentration de 3 ug/m3 de particules polluantes PM2,5 à proximité du domicile des participants, un changement qui équivaut à 7 années de vieillissement rétinien ou encore à l’effet de 3 mmHg d’augmentation de la pression à l’intérieur des artérioles.

Plus de 4000 personnes âgées de 47 à 87 ans ont participé à l’étude. Aucun n’avait de maladie cardiovasculaire au début de l’étude. Des photographies rétiniennes avaient été d’abord réalisées deux années auparavant afin d’avoir un comparateur. Ainsi en 2 ans, les rétines des personnes exposées à une concentration élevée de fines particules polluantes ont une rétine qui vieilli de 7 années. L’effet est égalment proche de ce qui est retrouvé chez les fumeurs. Les scientifiques se sont en particulier intéressé aux particules fines de 2,5 um de diamètre (PM2,5), émises en particulier par les moteurs diesels. La pollution de l’air à proximité des maisons a été mesuré par des stations.

Toutes les analyses effectuées ont été ajustées aux différents profils des participants en fonction de leur âge, sexe, mode de vie, et pression artérielle. Cette première démonstration de l’effet de la pollution sur les artérioles rétiniennes permettent de mieux comprendre des observations précédentes qui avaient lié pollution et maladies cardiovasculaires : Elle montre en effet l’effet direct et destructeur des particule polluantes fines sur les microvaisseaux. Un rétrécissement des artérioles rétiniennes est un facteur de risque d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et de décès de cause cardiaque.

Les auteurs concluent que vivre à proximité d’une route où les concentrations de ces polluants sont élevés, entraine un rétrécissement des artérioles rétiniennes. Il était déjà largement démontré que les polluants rejetés par les automobiles et les poids lourds augmentent le risque de décès d’origine cardiaque et vasculaire. Il faut dorénavant y ajouter les maladies ischémiques de la rétine. Ces résultats sont d’autant plus préoccupants selon les auteurs, que les valeurs moyenne de pollution mesurées par les stations au cours de l’étude était de 16 ug/m3, pour des valeurs légales de 15 ug/m3, montrant combien les seuils tolérés légalement sont trop hauts, laissant exposer une importante partie de la population malgré des risques bien identifiés.

Et ceci c’est aux Etats-Unis. Qu’en est-il en France? Les particules les plus fines à savoir les PM 2,5 ne sont pas réglementées en droit français. La Directive européenne n°2008/50/CE reste relativement floue sur ce point en fixant une valeur annuelle cible à 25 microgrammes par m3 à l’horizon 2010-2011.

Source

Air Pollution and the Microvasculature: A Cross-Sectional Assessment of In Vivo Retinal Images in the Population-Based Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA)
Sara D. Adar, Ronald Klein, Barbara E. K. Klein, Adam A. Szpiro, Mary Frances Cotch, Tien Y. Wong, Marie S. O’Neill, Sandi Shrager, R. Graham Barr, David S. Siscovick, Martha L. Daviglus, Paul D. Sampson, Joel D. Kaufman
Plos Med 2010 November 2010 | Volume 7 | Issue 11

Crédit Photo reative Commons byBeachy

Articles sur le même sujet