Les filles de fumeuses pourraient avoir des grossesses plus à risque

Est-ce que le tabagisme d’une mère pourrait influencer le risque de fausse couche chez sa fille devenue adulte? Des études ayant suivi l’exposition au tabac de femmes dans leur enfance le suggère, mais cela n’a jamais été étudié pour une exposition au cours de la grossesse.

Pour le savoir, des chercheurs Norvégiens ont recruté des 76 357 femmes enceintes entre 1999 et 2008. A 17 semaine de gestation, elles ont rempli un questionnaire portant en particulier sur le tabagisme de leur mère lorsqu’elles les portaient. Dans ce groupe de patientes, 59 fausses couches et 270 enfants morts nés ont été comptabilisés.

Les résultats montrent qu’avoir été soumis au tabagisme maternel pendant sa gestation, augmente le risque de fausse couche de 23% chez une femme, en comparaison avec celles qui n’ont pas été soumises au tabagisme maternel. Le risque de mettre au monde un enfant mort-né augmente lui de 11%.

Cependant, selon les auteurs, le pouvoir statistique reste faible du fait de l’inclusion de femmes déjà à 17 semaines de grossesse au début de l’étude. Une nouvelle étude reste donc nécessaire pour conclure définitivement sur ce risque.

Source

In utero exposure to maternal smoking and women’s risk of fetal loss in the Norwegian Mother and Child Cohort (MoBa)
L.A. Cupul-Uicab, D.D. Baird, R. Skjaerven, P. Saha-Chaudhuri, K. Haug, M.P. Longnecker
Hum. Reprod. (2010)doi: 10.1093/humrep/deq334First published online:

Crédit Photo Creative Commons by scribbletaylor

2 thoughts on “Les filles de fumeuses pourraient avoir des grossesses plus à risque

  1. Et le fait d’être fumeur augmente le risque de ne jamais aller sur la lune aussi ! Il faudrait arrêter de trouver des corrélations sans analyser les causes qui peuvent les produire. Les pauvres et défavorisées n’ont-elles pas aussi des conditions de vie induisant des difficultés à vivre une maternité heureuse. Plus on est pauvre et plus l’on fume. Et en général, les filles de pauvres et défavorisées sont elles-même pauvres et défavorisées.
    Donc le fait qu’il y ait un lien peut ne RIEN VOULOIR DIRE concernant le tabagisme lui-même si l’on n’a pas éliminé toutes les autres causes possibles. Est-ce le cas ici ? On peut en douter a priori.

  2. Votre remarque est pertinente. Pour qu’une étude soit valide, les groupes comparés doivent être effectivement comparables sans que des facteurs connus pour influencer un résultat soient différents entre les groupes. Il faut donc éliminer les facteurs confondants et ajuster les résultats. C’est bien le cas de cette étude. Les revues scientifiques et les relecteurs qui valident une étude, soumise à une revue avant acceptation, sont très vigilants à cet éguard. C’est pour cela que tant d’études soumises ne sont jamais acceptées pour publication et que certains auteurs ont alors recours à des revues sans relecteur, et qu’ils doivent même financer eux-même la publication de leurs résultats. ce type d’étude a bien sur beaucoup moins d’intérêt et Docbuzz en sélectionne rarement.
    Merci de votre commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *