jeudi 29 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

La démarche et l’équilibre sont des indicateurs d’un risque de démence

Les patients atteint d’un diabète de type 2 sont plus à risque de déclin cognitif. Le but de cette étude était de déterminer les signaux d’alerte qui peuvent faire craindre cette évolution afin d’encourager les patients à les corrigeret peut-être de retarder une démence future.

Les scientifiques ont identifié dans la littérature médicale 4 domaines influençant le risque de déclin cognitif : la vitalité, l’affect, l’état de santé subjectif, et le mode de vie quotidien, au sein desquels ils ont retenu 13 symptômes.

Ils ont ensuite évalué l’influence de ces 13 symptômes sur le déclin cognitif chez des patients diabétiques, en comparaison avec d’autres personnes non diabétiques.

Ils mettent en évidences que 6 symptômes sont véritablement corrélés à un risque accru de déclin cognitif dont principalement la pression artérielle systolique (hypertension), l’allure de la marche, l’équilibre,  et le ressenti subjectif de son état de santé. Chacun influence directement et significativement le déclin cognitif et la survenue de complications. Autrement dit, une pression artérielle encore haute, une démarche lente, un équilibre approximatif, et la sensation d’un mauvais état de santé influence directement chez un patient diabétique le risque de présenter une démence.

Si l’implication de la pression artérielle n’a pas surprise les scientifique puisqu’une tension artérielle mal contrôlée favorise les problèmes vasculaire donc les accidents vasculaires cérébraux, en revanche, ils ont été étonnés de l’influence de la démarche et de l’équilibre qui comptent respectivement pour 32% et 62% de l’influence sur les résultats aux tests cognitifs.

Ces facteurs souvent peu pris en compte, sont donc à surveiller et à améliorer chez le patient diabétique, par exemple par une rééducation et une reprise des exercices physiques. Un bon contrôle de la pression artérielle est également indispensable. Cette prise en charge devrait permettre de réduire ou de retarder la survenue d’un déclin cognitif.

Source

Testing covariates of Type 2 diabetes-cognition associations in older adults: Moderating or mediating effects?
McFall et al.
Neuropsychology, 2010; 24 (5): 547

Crédit Photo Creative Commons by NguyenDai

Articles sur le même sujet