samedi 3 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Explosion du nombre de grossesses en Haïti

Est-ce pour prendre une revanche contre le sombre destin qui a frappé leur île depuis 1 an? Toujours est-il que le nombre de grossesses est en très forte augmentation en comparaison avec les chiffres d’avant le tremblement de terre. Selon l’UNFPA (United Nation Population Fund), depuis aout dernier, le nombre de grossesses a triplé dans la capitale et depuis novembre, les maternités sont pleines.

Ces données seront publiées en Avril 2011 dans un rapport sur la reproduction des femmes en Haïti. L’étude a suivi 2391 femmes âgées de 15 à 49 ans et vivant dans les zones affectées par le tremblement de terre. 12% de ces femmes sont enceintes alors que le taux de grossesse relevé avant le tremblement de terre était de 4%. Selon le porte parole de l’UNFPA? Ce type de pic est normal après une crise majeure. Les femmes n’ont plus accès à aucune forme de planning familial. Une augmentation du nombre des viols liés à la promiscuité dans les camps de réfugiés pourrait également participer, dans une certaine mesure, à cette augmentation du nombre de grossesses.

Des préservatifs sont distribués par les organisations non gouvernementales mais pour des raisons culturelles, seuls 12% des Haïtiens les utilisent. Parallèlement, une augmentation du risque de maladies sexuellement transmissibles est à craindre, alors que de 2000  à 2010, la prévalence du HIV avait chutée de 5% à 2,2%.

Même si les maternités sont pleines, seulement 20% à 25% des femmes haïtiennes y accouchent, expliquant le très fort taux de mortalité infantile, atteignant 670/100 000 naissances vivantes. Cependant depuis l’arrivée de dizaines d’ONG, ce taux a pu chuté. L’OMS qui travaille dans 75 hôpitaux de l’ile ont apporté des soins à 270 000 femmes enceintes, soit 12 fois plus que ce qui pouvait être fait auparavant. Il s’agit souvent de faire face à des tentatives d’avortement bâclé, deux tiers des femmes ne voulant pas mener leur grossesse à terme. De nombreuses femmes n’ayant rien à offrir à leur nouveaux-nés les abandonnent à des orphelinats.

Les besoins de santé à Haïti sont donc toujours très importants, et un an après le tremblement de terre, rien ne semble réglé, alors que les promesses de dons faites au lendemain du désastre tardent à arriver.

Source

Haiti is faced with sudden rise in birth rate
Sophie Arie
BMJ
2011; 342:d175

Crédit Photo Creative Commons by Cap’n Brian

Articles sur le même sujet