mardi 27 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Téléphones portables : Avez-vous déjà ressenti des vibrations fantômes?

Nous avons depuis quelques années pris l’habitude de garder un téléphone portable dans une poche. Ne vous est-il jamais arrivé de croire que le vibreur se déclenchait, de saisir votre téléphone, mais non, aucun message ni aucun appel, et pourtant vous auriez jurer l’avoir senti vibrer. Vous n’êtes donc plus seul. Cette hallucination sensitive semble commune au point que des chercheurs de l’université de Boston ont décidé d’enquêter.

176 médecins, infirmières et employés du centre de santé de Baystate ont participé à l’enquête dont le premier objectif était de vérifier la fréquence de cette hallucination vibratoire. Le second objectif était de retrouver s’il pouvait exister des facteurs de risque pouvant expliquer ce ressenti sensitif. L’enquête s’est déroulée sous forme d’un questionnaire de 17 questions envoyé par le web.

115 participants (70%)  sur 169 ont témoigné avoir ressenti des vibrations fantômes. Elles sont aussi fréquentes avec un biper qu’avec un téléphone portable. Pour la majorité de ceux ayant ressenti des vibrations fantômes, elles ont débuté entre 1 mois et 1 an après le début de l’utilisation de leur portable/biper. Pour 87%, ces sensations surviennent au moins une fois par mois, mais 13% disent en ressentir quotidiennement.

Cinq facteurs semblent favoriser la survenue de vibrations fantômes ; la durée d’utilisation (plus de 6 heures par jour), le porter dans une poche portefeuille ou sur le côté, utiliser son téléphone en mode vibreur, l’âge et la profession.

Ces sensations sont jugées extrêmement gênantes par 2% des participants. A tel point que 61% ont mis en place une stratégies pour tenter de les éviter, comme changer de téléphone (ou de biper), modifier l’endroit où il est porté,  ou s’interdire de mettre leur téléphone/biper en mode vibreur. Ces méthodes ont été assez efficaces

La cause des vibrations fantômes n’est pas encore élucidée, mais elles pourraient provenir d’une mauvaise interprétation d’un signal sensoriel par le cortex cérébral. Pour faire face au nombre important d’informations qu’il reçoit, le cerveau applique en fait un filtre basé sur les signaux qu’il s’attend à recevoir. Parce que le cerveau sait attendre un appel, il interprète l’arrivée d’un signal selon une hypothèse préconçue. Le nombre très important de personnes qui ressentent des vibrations fantômes montre qu’un fonctionnement normal du cerveau est à l’œuvre.

Si l’on estime qu’environ la moitié des humains de la planète ont un téléphone portable et que plus des deux tiers ressentent des vibrations fantômes, nous sommes dorénavant face à un problème important en terme de santé publique, disent les auteurs, surtout si une certaine proportion de personne commence à présenter des symptômes. Il faudrait bien évidemment mener plus de recherches sur ce problème majeur.

Source

Phantom vibration syndrome among medical staff: a cross sectional survey
Michael B Rothberg, Ashish Arora, Jodie Hermann, Reva Kleppel, Peter St Marie, Paul Visintainer
BMJ 2010; 341:c6914

CRédit Photo Creative Commons by thenestor

Articles sur le même sujet