vendredi 30 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

L’authentification de la tête d’Henri IV contestée : Les auteurs répondent

L’équipe de Philippe Charlier a récemment publié une étude montrant la “découverte” de la tête disparue d’Henry IV dans la revue British Medical Journal (Lire article Docbuzz). Récemment la presse française s’est faite l’écho de déclarations de l’historien Philippe Delorme qui contestait ces conclusions : lorsque le cadavre d’Henri IV sera profané en 1793, avec les autres rois enterrés à l’abbaye de Saint-Denis, tous les témoins déclareront que le crâne était ouvert”. Il fait également valoir que la seule source des historiens sur le procédé employé est un texte d’Alphonse de Lamartine. L’historien s’étonne également que les généticiens n’aient pas été en mesure de “reconstituer une empreinte génétique complète” (Le Point 05 janvier 2011).

Une lettre publiée dans le BMJ du 22 janvier, par un professeur en histoire de la médecine de l’université de Pise (Italie), Gino Fornaciani, reproduisait des critiques identiques. “Les évidences pour une véritable identification paraissent maigres, particulièrement d’un point de vue médical” écrit t-il, “Les boucles d’oreilles étaient couramment portées par les hommes au XVIème siècle. La lésion osseuse sur le maxillaire ressemble à un kyste, et le naevus nasal n’est pas évident. Une moustache et une barbe sont fréquemment blanches et rousses sur les corps momifiés du fait d’une décoloration postmortem (…). Gino Fornaciani rapporte également qu’il existe un récit détaillé de l’exhumation des rois Français de la basilique de Saint-Denis. Le Bénédictin Dom Germain Poirier et Alexandre Lenoir (…) ont vu les exhumations et ont décrit le corps embaumé d’Henry IV. Ils écrivent “Le samedi 12 octobre 1793…son corps était bien conservé, et les traits de son visage pouvaient être reconnus à la perfection…Le crâne de ce corps, une momie séchée, avait été découpé à la scie, et contenait, à la place du cerveau, qui avait été entièrement retiré, une sorte de filasse imbibée d’un liquide aromatique, qui dégageait une odeur si forte , qu’elle était insupportable“.

Evidemment si cela est vrai, cette description remettrait en cause la découverte. Philippe Charlier a répondu à ces critiques, toujours dans le BMJ : “Une identification ostéo-archéologique doit se baser à a fois sur des données anthropologiques et historiques solides. Les doutes du Pr Forciani peuvent être facilement levés. Les caractéristiques des cheveux, en particulier les couleurs naturelles rousse et blanche de tous les cheveux étudiés ont été confirmées part une étude histologique évitant ainsi toute erreur liée à une décoloration post-mortem. La lésion cicatricielle sur le maxillaire gauche montre une surproduction osseuse locale, or les kystes se caractérisent par une destruction osseuse” répond tout d’abord Philippe Charlier. Quand aux deux textes d’Alexandre Lenoir et Dom Poirier “Ils sont bien plus tardifs que 1793“.”Une analyse des textes originaux conservés aux archives nationales (AE1 15) et aux archives de Paris (6A223, article 1391) montrent que la description d’Henry IV avec un crâne scié est absente des textes originaux. La seule source originale et anonyme est un Journal Historique de l’Extraction du Cercueil, qui ne mentionne pas non plus de crâne ouvert. De nombreux commentaires apparaissent dans des versions ultérieures des textes de Dom Poirier et en particulier d’Alexandre Lenoir (qui date de 1801), transformant ces premiers textes en véritables romans. Pour résumer, il n’y a aucune donnée sérieuse rapportant qu’ une craniotomie de la tête d’Henry IV ait jamais été réalisée ou visualisée (…). Ensemble, ces arguments démontrent que rien ne remet en cause l’identification ostéo-archéologique“.

Ainsi, c’est bien en retournant à la source des documents qu’un historien peut dire l’histoire. Une fois encore, certains historiens mais aussi certains de nos amis journalistes pourraient s’inspirer de ce précepte de raison, avant de lancer des polémiques.

Source

L’authentification de la tête d’Henri IV contestée par un historien
Le Point.fr – Publié le 05/01/2011

Was it Henry IV’s head?
Gino Fornaciari
BMJ 2011;342:d293

Authors’ reply
Philippe Charlier
BMJ 2011;342:d301

Multidisciplinary medical identification of a French king’s head (Henri IV)
BMJ 2010; 341:c6805

Articles sur le même sujet