mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Dépister le cancer du sein plus tôt et plus fréquemment réduirait considérablement la mortalité

Cette nouvelle étude a été menée au Etats-Unis dans l’objectif d’évaluer si les recommandations actuelles du dépistage du cancer du sein étaient optimales. Les deux scientifiques, auteurs de la publication, ont utilisé les mêmes bases de données que les autorités sanitaires qui ont édicté les recommandations actuelles du dépistage. Les recommandations officielles (aux USA) sont que les femmes fassent une mammographie tous les deux ans, de 50 ans jusqu’à 74 ans (les recommandations en France sont copiées sur ces recommandations).

Les auteurs ont comparé ces recommandations avec celles de la l’Association Américaine du Cancer (American Cancer Society) qui elles proposent de faire une mammographie annuelle de l’âge de 40 ans jusqu’à l’âge de 84 ans.

L’étude a été publiée dans le numéro de Février de la revue American Journal of Roentgenology.

Les résultats sont éloquents. Un dépistage organisé débutant à 40 ans et s’achevant à 84 ans réduirait de 39,6% la mortalité par cancer du sein. Cette durée étendue du dépistage sauverait 71% de vies supplémentaires par rapport au dépistage appliqué aujourd’hui. Aux Etats-Unis, pour les femmes actuellement âgées de 30 à 39 ans, débuter un  dépistage dès 40 ans et jusqu’à 84 ans, sauverait, si toutes les femmes se faisaient dépister, 99 829 femmes, dans un pays où 200 000 cancers du sein sont diagnostiqués chaque année et où 40 000 femmes en meurent annuellement. Si seulement 65% des femmes se faisaient dépister, le nombre de vies sauvées serait de 64 .889.

En France, 50 000 nouveaux cancers du sein sont détectés chaque années, et causent 11 000 décès annuels : un tel dépistage, pourrait sauver 25 000 femmes de plus dans notre pays. Une telle démarche demandant une volonté politique sera t-elle entreprise dans notre pays?

Source

United States Preventive Services Task Force Screening Mammography Recommendations: Science Ignored
E. Hendrick, M. A. Helvie
American Journal of Roentgenology, 2011; 196 (2)
Crédit Photo Creative Commons by NASA Goddard Photo and Video

Articles sur le même sujet