lundi 5 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

500 millions d’obèses : la planète grossie

L’obésité est un facteur de risque de mortalité, de maladies cardiovasculaires et de diabète. Des scientifiques américains ont collecté les données mondiales de variation de l’indice de masse corporelle dans l’ensemble des pays de la planète afin d’analyser les variations de cet indice sur les trente dernières années soit entre 1980 et 2008.

Les analyses ont inclus 9,1 millions de participants parmi 29 pays à niveau socio économique élevé et 141 pays avec des niveaux socio économiques moins élevés.

Avant d’entrer dans les détails des données, mondialement, l’IMC de l’être humain s’est accru au cours de ces 30 dernières années, sauf en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud. La prise d’IMC est de 0.4 kg/m2 par décennie avec des variations allant de –0.2 kg/m2 (Afrique centrale) à +1.3 kg/m2 (Océanie) par décennie.

Le BMI de l’homme a augmenté dans tous les pays du monde sauf dans huit. Parmi l’ensemble des pays, c’est dans les îles Nauru et l’île de Cook que l’augmentation a été la plus importante, +2.2 kg/m2. Parmi les 29 pays développé, c’est au Etats Unis et en Angleterre que les hommes ont le plus grossi. (+1.1 kg/m2 par décade).

En 2008, les IMC moyens les plus importants de la planète pour les hommes se retrouvent aux Etats-Unis (28,4 kg/m2), en Australie (27,6 kg/m2) ; les plus bas se retrouvent en Afrique sub-saharienne et en Asie du sud, de l’est et du sud-est, où il se situe entre 20,6 et 22,9 kg/m2. Parmi les pays développés, les IMC les moins élevés chez les hommes se retrouvent aux Japon et à Singapour.

L’IMC des hommes en Chine est celui qui a la croissance la plus rapide. La croissance économique va donc de pair avec la croissance de l’IMC

L’IMC moyen de la femme a gagné +0,5 kg/m2 par décennie sur les trente dernières années. C’est en Océanie, que cet IMC a cru le plus, +1.8 kg/m2, suivi de l’Amérique du sud et l’Amérique centrale avec une augmentation de +1,3-1,4 kg/m2 par décade. En Europe centrale et en Europe de l’est comme en Asie centrale, l’IMC moyen a augmenté en moyenne de +0.2 kg/m2 par décade. En Asie du sud et de l’est, en Asie-pacifique et en Europe de l’ouest, cette augmentation double, tout en restant très modéré, à +0.4 kg/m2. Par contre dans le même temps, l’IMC des femmes américaines et anglaise s’est accru de +1.2 Kg/m2 par décade soit 6 fois plus qu’en Europe du centre ou qu’en Asie du sud. Pour la femme également, c’est dans les pays anglo-saxons que les augmentations d’IMC ont été les plus importantes ; USA, Nouvelle Zélande, et Australie.

Ces données permettent d’évaluer que, en 2008, le taux mondial moyen de l’obésité est de 9,8% dans la population mondiale masculine et de 13,8% dans la population mondiale féminine. Ces chiffres ont doublé en 30 ans. 200 millions d’hommes et 297 millions de femmes étaient obèses sur la planète en 2008.

(l’indice de masse corporelle d’un individu se mesure en divisant le poids (kg) par la taille (m) au carré)

Source

National, regional, and global trends in body-mass index since 1980: systematic analysis of health examination surveys and epidemiological studies with 960 country-years and 9·1 million participants
Mariel M Finucane, Gretchen A Stevens, Melanie J Cowan, Goodarz Danaei, John K Lin, Christopher J Paciorek, Gitanjali M Singh, Hialy R Gutierrez, Yuan Lu, Adil N Bahalim, Farshad Farzadfar,Leanne M Riley , Prof Majid Ezzati, on behalf of the Global Burden of Metabolic Risk Factors of Chronic Diseases Collaborating Group (Body Mass Index)
The Lancet, Early Online Publication, 4 February 2011

Crédit Photo Creative Commons by trokilinochchi & colros

Articles sur le même sujet