dimanche 4 décembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Pourquoi Frédéric Chopin avait-il des hallucinations?

Le compositeur Frédéric Chopin, qui régulièrement avait des hallucinations, souffrait vraisemblablement d’une épilepsie du lobe temporal, révèle une étude publiée dans la revue Medical Humanities.

Chopin a été en proie à une santé fragile tout au long de sa courte vie. Il est mort à 39 ans d’une maladie pulmonaire chronique (en 1849), que des historiens de la médecine ont récemment attribué à une fibrose kystique, après étude de l’histoire familiale du compositeur.

Les hallucinations surviennent très classiquement au cours d’une crise épileptique. Par exemple, en 1848 en Angleterre,  alors qu’il jouait sa sonate en Si bémol mineur dans un salon privé, Chopin s’arrêta soudain et quitta la pièce. Dans une lettre écrite à la fille de George Sand, en septembre de cette même année, Chopin explique qu’alors qu’il jouait, il vit soudain des créatures sortir du piano et qui le forcèrent à quitter la pièce.

Dans ses mémoires, George Sand se remémore un voyage quelle fit en Espagne avec le compositeur en 1838. Elle décrit le monastère où ils séjournèrent comme étant pour le compositeur, un endroit “empli de terreur et de fantômes”. A plusieurs reprises, Chopin lui apparut pâle, et le regard halluciné, les cheveux ébouriffés. Elle raconte également les descriptions qu’il lui fit de ses visions.

Il y a encore d’autres descriptions, que rapportèrent George Sand et une élève de Chopin, Madame Streicher, d’incidents similaires où le compositeur témoignait des “cohortes de fantômes”.

D’autres pathologies psychiatriques peuvent s’accompagner d’hallucinations. Au cours d’une schizophrénie, ces hallucinations sont le plus souvent visuelles. De fortes migraines peuvent également en provoquer, qui cependant durent plus longtemps. Les hallucinations rapportées par Frédéric Chopin furent toujours brèves. Un syndrome de Charles Bonnet est évoqué par les auteurs qui le réfutent devant l’absence de trouble visuel retrouvés chez Chopin.

Un traitement médical pourrait-il en être responsable. Frédéric Chopin prenait du Laudanum, une préparation faite à base d’alcaloïdes du pavot somnifère,  mais le type d’hallucinations qui peuvent s’associer à ce produit ne correspondent pas à ce que visualisait Chopin, qui eu d’ailleurs des hallucinations avant de commencer à en consommer.

Les auteurs penchent donc pour une épilepsie temporale, une souffrance cérébrale capable de provoquer des hallucinations visuelles complexes, habituellement brèves, fragmentaires et stéréotypées, typiques des expériences hallucinatoires du compositeur. Il est certain que sans le soutien des techniques d’imagerie modernes, ce diagnostic posé à postériori ne peut être définitif. 3Nous doutons qu’un nouveau diagnostic qui se rajoute à la longue liste des diagnostics déjà posés aident à mieux comprendre l’univers artistique de Chopin” expliquent les auteurs, “Mais nous croyons que la connaissance de cette hypothèse diagnostique peut aider à séparer la légende romanesque de la réalité et apporter un éclairage permet de mieux comprendre l’homme et sa vie”, concluent-ils.

Chopin Sonate en Si Bémol mineur

Source

The hallucinations of Frédéric Chopin
Manuel Vázquez Caruncho, Franciso Brañas Fernández
Medical Humanities, 2011

Articles sur le même sujet