samedi 1 octobre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Quel est le risque de récidive d’une phlébite chez l’homme et chez la femme?

Le risque de faire une première phlébite (thromboembolie veineuse) est identique chez l’homme et chez la femme. Il est estimé, chez les patients dont aucune cause n’a été retrouvée comme pouvant provoquer la phlébite (chirurgie, traumatisme, cancer, immobilisation, grossesse, post-partum), c’est à dire environ chez la moitié de tous ceux en ayant fait une un jour, que 20% à 30% récidiveront dans les 5 ans. De plus, ce risque serait plus élevé chez les hommes, mais cela n’a pas encore été confirmé par des études regroupant une population suffisamment importante, ni prenant en compte les facteurs confondants que sont l’âge d’une part et la prise d’un traitement hormonal chez les femmes d’autre part, qu’il s’agisse de la prise d’une pilule ou d’un traitement hormonal substitutif.

Les auteurs ont rassemblés plusieurs études totalisant 2554 patients ayant fait une phlébite. Ils avaient été suivis en moyenne 2,5 ans après l’arrêt de toute anti coagulation. 129 récidives ont été comptabilisées chez les hommes et 97 chez les femmes.

Ainsi, le risque de récidive à un an chez les hommes atteint 9,5% contre 5,3% chez les femmes. A trois ans, ce risque atteint 19,7% chez l’homme et 9,1% chez la femme. A cinq ans, le risque chez l’homme est de 36% contre seulement 11% chez la femme. Dans la populations chez laquelle aucun facteur facilitant la phlébite n’a été retrouvé, il apparaît que le risque de récidive chez l’homme est 2,2 fois plus élevé que chez la femme, un risque qui reste à 1,8 si l’on retire de l’analyse les patientes qui prenaient des hormones. Dans la population où la phlébite avait été provoqué par un facteur favorisant, il n’apparait pas de risque de récidive plus élevé chez les hommes ou les femmes. Concernant la population des femmes recevant un traitement hormonal au moment de leur première phlébite, il apparait que le risque de récidive est 50% inférieur à celui des femmes ayant fait une phlébite en dehors de tout traitement hormonal.

Il faut donc d’être vigilant chez l’homme ayant fait un phlébite sans cause retrouvée car le risque de récidive apparaît chez lui plus élevé; il est de 10% à 1 an et atteint 43% à 5 ans soit une personne sur deux pratiquement. Chez la femme ayant fait une phlébite sans cause retrouvée, ce risque est de 5% à 1 an et atteint 11% à 5 ans. Le risque diminué de 50% d’une récidive de phlébite chez les femmes sous traitement hormonal en comparaison aux femmes sans traitement doit rassurer patientes et cliniciens si le traitement hormonal est suspendu.

Source

Risk of recurrence after venous thromboembolism in men and women: patient level meta-analysis
James Douketis, Alberto Tosetto,Maura Marcucci, Trevor Baglin, Benilde Cosmi, Mary Cushman,Paul Kyrle, Daniela Poli, R Campbell Tait, Alfonso Iorio
BMJ 2011; 342:d813

Crédit Photo CReative Commons by Lauren Close

Articles sur le même sujet