mercredi 28 septembre 2016

Docbuzz

Retrouvez Docbuzz sur Twitter

Docbuzz est aussi sur Facebook

Première mondiale dans le traitement d’un cancer broncho-pulmonaire: une aorte devient une “bronche artificielle”

C’est une première mondiale qui s’est déroulée il y a un an à l’hôpital Avicenne de Bobigny dans une relatif secret. Le 28 octobre 2009, le Pr Emmanuel Martinod et son équipe chirurgicale ont utilisé une nouvelle approche pour traiter une tumeur pulmonaire chez un patient de 78 ans.

Atteint d’un cancer broncho-pulmonaire droit assez étendu, le patient à haut risque a d’abord subi une chimiothérapie. La procédure normale aurait été ensuite de procéder à une résection complète du poumon droit. Mais cette technique est grevée d’une forte mortalité postopératoire, en particulier lorsqu’il s’agit du poumon droit, après  une radio-chiomiothérapie et chez les patients de plus de 70 ans. Une étude préliminaire réalisée dans leur laboratoire avait montré à l’équipe d’Avicenne qu’une artère aorte pouvait être utilisé comme greffon afin de remplacer une bronche. C’est donc ce qui a été pratiqué. Après une résection totale de la tumeur et des ganglions, il était impossible de ressouder les deux extrémité des bronches dont une partie avait du être enlevée. C’est une artère aorte, (une artère habituellement placée à la sortie du ventricule gauche du cœur) compatible et maintenue par un stent, un gros ressort placé à l’intérieur pour la maintenir bien ouverte, qui a permis de rejoindre les deux extrémités des bronche. Cette aorte devant faire office dorénavant de bronche.

La technique opératoire innovante a été publiée dans la revue américaine Annals of Thoracic Surgery.

La suite n’a pas été simple pour le patient qui a souffert d’une arythmie du cœur puis d’un œdème du poumon puis encore d’une infection pulmonaire du poumon droit traitée par antibiotique. Le Pr Emmanuel Martinod a donc présenté ce résultat avec un an de recul. Actuellement le patient est en vie, et son poumon droit fonctionne bien. Si ce patient à ouvert la voie à une nouvelle technique dite conservatrice puisqu’elle n’oblige pas à la résection totale du poumon, une plus grande série de patients devrait débuter afin de confirmer les bénéfices de la technique mise au point par la brillante équipe d’Avicenne.

Source

Human Transplantation of a Biologic Airway Substitute in Conservative Lung Cancer Surgery
Emmanuel Martinod, Dana M. Radu,Kader Chouahnia, Agathe Seguin,  Anne Fialaire-Legendre, Pierre-Yves Brillet, Marie-Dominique Destable, Georges Sebbane, Sadek Beloucif, Dominique Valeyre,  Christophe Baillard, Alain Carpentier
Annals of Thoracic Surgery, vol.91, n°3, p837-842

Articles sur le même sujet